Archive | La foi en Corée RSS feed for this section

Finalement c’est plus dur que je ne l’aurais cru

21 Nov

rs91024_jlm_c_131108_1Photo du journal réforme

 

 

Bonjour à tous,

J’ai affreusement honte parce que cela fait quasiment un mois que je n’ai rien écris de concret sur ce blog…

Dans un mois tout pile, je m’envolerais pour la France, les jours vont aller tellement vite… Quand je regarde en arrière, j’ai l’impression que cela fait une éternité que je suis ici… Et tout va tellement me manquer… Bref, n’y pensons pas encore.

Je veux revenir sur l’expérience que j’ai vécu au WCC… J’ai voulu le faire une dizaine de fois déjà, mais je n’ai pas réussie à le faire concrètement… Je crois que d’un certain côté, je voulais garder un peu jalousement ce que j’avais vécu pour moi, pour me l’approprier un peu plus… Peut-être aussi parce que je n’ai pas encore pleinement réalisé ce qu’il vient de se passer… Mais aussi parce que d’un certain côté, je ne pouvais expliquer vraiment ce que j’avais vécu puisque je ne comprenais pas vraiment ce qu’il en était. J’ai mis du temps à mettre mes réflexions au clair…

Et puis il y a eu la phase de relâchement aussi… celle où l’on a tellement attendu un évènement, qu’après on est un peu perdu. Le COE était le point culminant de mon séjour ici, j’avais l’impression que ça n’arriverait jamais… toujours tellement loin et puis j’ai eu l’impression d’être passé à travers et après? Je suis revenue ici, dans ma chambre, dans un quotidien qui pourtant me semblait différent… Ce que j’attendais le plus en Corée était passé, mais et après? Que me restait-il après? Rentrer en France? Pendant, une demi seconde, c’est comme si, je n’avais plus rien à faire ici. (Tsss la bonne blague… J’ai toujours une demi douzaine de devoirs à rendre Arrghhh!!!!). Mais je me suis sentie un peu perdue pendant quelques jours avec l’impression de tourner en rond, ne pas trop savoir quoi faire. Ce n’était pas de la déprime, juste un vide sans savoir quoi mettre dedans…

Mais

Je crois maintenant que je suis prête à les partager… à ne pas avoir honte d’être critique et de montrer les bons autant que les mauvais côtés de cette riche expérience.

Alors vous pouvez râlez parce que cet article est encore un teaser… Du « attendez moi, je reviens vite! » Mais promis cette fois, vous aurez des nouvelles de moi dans les jours qui viennent, juste le temps de peaufiner les articles et de les mettre en ligne.

Et pour les plus impatient, voici la liste des articles où j’ai eu la chance de pouvoir m’exprimer, pour les autographes, j’attendrais mon retour 😉

http://www.catholicnews.com/data/stories/cns/1304635.htm

http://www.rts.ch/espace-2/programmes/a-vue-d-esprit/5317926-a-vue-d-esprit-du-07-11-2013.html

http://www.reforme.net/journal/%5Breforme-numero-publication%5D/actualites/religions/quand-oecumenisme-a-visage-monde

J’en profite un peu pour faire de la pub pour le blog de l’EPUdF sur le COE écrit par la délégation française à Busan. 🙂

http://busanallerretours.blogspot.fr/

Publicités

Je vais bien… Tout va bien, on est bien…!

6 Nov

04.11.2013

Hello Hello,

Je n’ai pas disparue de la surface de la Corée du Sud… Je suis actuellement à Busan où je participe activement depuis une semaine au WCC et au GETI en même temps…

Qu’est ce que le WWC? C’est le Conseil Oecuménique des Eglises qui rassemble plus de 350 dénominations d’Eglises différentes dans le monde (à l’exception des Eglises catholiques qui n’ont pas rattaché le programme…. toutefois représenté) Ce conseil se réunit tous les 7 ans sur un continent différent… La dernière fois c’était à Porto Alegre au Brésil, cette fois à Busan en Corée du Sud et ensuite… Qui sait? Le thème de ce conseil est God Of Life, Lead us to justice and Peace… (Dieu de la vie, conduis nous vers la justice et la paix). Et ça se passe du 30 octobre au 8 novembre 2013.

Le GETI, lui est le Global and Oecumenical Theological Institute. Environ 150 étudiants et professeurs de théologie du monde entier se retrouvent pour discuter à partir du même sujet que le WCC à plusieurs endroits, Séoul dans un premier temps… Busan et Gwangju. Cela a débuté le 24 octobre et finit en même temps que le WCC.

Bref, je vous en dirais plus très vite… Mais le temps passe vite vite vite et nous courons beaucoup entre les séminaires, séances plénières, worship et autres activités diverses…

Premier culte coréen dans l’église PROK d’Anyang

21 Sep

P1050827

Culte des enfants.

Shakespeare l’un des étudiants internationaux m’a proposé de passer le dimanche dans son église. Son pasteur revenant de France où il avait été faire une petite visite au pasteur de l’église coréenne, voulait me rencontrer. J’y suis donc allée avec lui le 8 septembre. Tous les étudiants du Sest programme doivent travailler dans une église de la PROK (se prononce P-RO-K). Il y a plusieurs dénominations d’Eglise ici, les deux plus importantes sont la PROK et la PCK… Mais je vous en reparlerais. Chacun a donc une église attitré où il doit aller travailler le dimanche. Ce n’est pas mon cas, car je ne suis ici que pour 4 mois et je suis pas pasteur alors que la plupart des autres étudiants sont déjà pasteur…

Nous sommes partis à 7h30, pour être à l’église à 9h30 pour le second office. Shakespeare m’ayant fait grâce du premier qui est à 8h et qui nous aurait contraints de partir à … 6h !

L’église est un building complet ! La grande salle de culte est au 6ème étages. Et la salle peut accueillir au moins 300 personnes… Le culte est entièrement en coréen avec un organiste et des chants projetés au murs, ainsi que des chanteurs au micros. Les chants semble être assez classique d’ailleurs… Je n’ai pas reconnu de chants que nous chantons en France (alors que les cultes de la chapelle de la fac utilise des chants de Taizé).

Après le premier culte, nous sommes descendu Au troisième étages où j’ai rencontré pleins de moksanim (pasteur) et autres assistants. Puis j’ai suivi Shakespeare au 4ème étage pour le culte des enfants. Pendant que le culte principal battait son plein un étage au dessus !

C’est assez impressionnant parce que chaque âge à son culte… Il y a ainsi une dizaine de salle plus ou moins grande adapté à chaque âge où des pasteurs stagiaires font le culte aux enfants… Nous étions avec les 7-12 ans et le culte n’a rien à voir avec ce qui se fait en haut… Chant et danse très enfantine où les enfants sont invités à se trémousser sur le rythme de la musique avec une chorégraphie bien définie… et des danseuses (des jeunes filles du même âge que les autres mais entrainés à danser et chanter)… bref cela ressemble plus à un show qu’à un culte selon l’image traditionnelle française… Au moment de la lecture biblique, adultes comme enfants prennent leur bibles et lisent le passage du jour à voix haute et d’une seule voix.

P1050828

Temps de louanges au culte des enfants.

La prédication de Shakespeare portait sur le fait de croire en Dieu. Un passage de marc qui dit « A celui qui croit en Dieu, rien n’est impossible »… Il a alors raconté l’histoire de la célèbre surfeuse Betthany Hamilton qui s’est fait attaqué par un requin et à perdu un bras. Un mois après son attaque, elle retournait dans l’eau et à force de pratique et d’entrainement est devenue championne comme c’était son rêve. Il s’est basé sur cette histoire pour dire aux enfants qu’en croyant en Dieu, aucune difficulté ne peut venir à bout de leur rêve…

Après le culte, nous avons été manger avec les pasteurs, enfin en réalité nous avons mangé… Les pasteurs viennent en coup de vents et repartent une fois leur kimbap (maki coréen) avalé. Puis nous sommes allés à un autre culte, plus intime que le tout premier, seulement une trentaine de personnes… la prédication s’appuyait sur des schémas (sur Abram qui devient Abraham) et les gens devaient répétés à voies hautes des étapes que le pasteur montrait… Je n’ai pas vraiment compris, et j’étais assez fatiguée.

L’après midi Shakespeare donne des cours d’Anglais à différentes classes et enfin nous sommes rentrés à la faculté… Plusieurs de ses classes n’ont pas eu lieu, nous en avons eu seulement 2 alors qu’à l’accoutumé, il donne 5 cours différents.

Quand nous sommes revenus à Hanshin, il était 18h… Tout les étudiants font cela, certains doivent même partir la veille tellement leur église est loin… Apparemment ici il est normal pour les gens de passer la journée entière à l’église. Dans le métro du retour entre deux somnolences, je me demandais ce que dirais les gens en France, si on leur disait qu’il devait passer tout le dimanche à l’église de 8h du matin à 18h le soir… Je ne suis pas sûre que ce serait bien reçu. Je suis consciente que ma paroisse du marais a un fonctionnement bien particulier et que Dieu m’a offert un immense cadeau d’évoluer dans ce lieu pendant cinq ans (déjà… le temps passe!) Mais ici la ferveur chrétienne est impressionnante, je crois que nous avons perdu cela en même temps que nous avons acquis la liberté de choisir notre religion…

Bref, cela à été assez dur, même si j’étais impressionné par la joie des gens d’être ensemble, le partage et la fraternité. Passer toute la journée à l’église est difficile surtout quand les cultes sont en coréen… J’ai failli m’endormir 3 ou 4 fois… et je me sentais un peu déphasée, un peu déçue aussi peut-être. Il y a tellement de chrétiens ici, les cultes sont tellement impressionnant que je m’imaginais ressentir Dieu d’une manière excessivement forte… mais ça a été le calme le plus total. Mais je vais aller dans d’autres églises et surtout essayer de trouver une église où je puisse vraiment m’investir pour les quelques temps passé ici (si vous en avez à me conseiller d’ailleurs, je suis preneuse:))…. Mais cela me donne toutefois des idées pour mon sujet de mémoire, je pense quand même continuer à aller assister à des cultes dans différentes communautés.

J’ai pu aussi passer la journée avec Shakespeare, c’est vraiment bien, j’ai l’impression depuis mon arrivée d’avoir pleins de temps privilégiés avec chaque étudiants Sest… D’abord avec Juliana, Kumar m’a invité dans un restaurant américain, Shakespeare et son église, Juliet pour faire du shopping et l’immigration office, Lenta à l’immigration office, Yen Ching dans la montagne… A chaque fois je peux découvrir un peu plus chacun et discuter avec eux, partager. J’aime vraiment les moments passé avec eux, je m’en suis encore plus rendu compte à Chuseok… Je vous raconterais pourquoi au prochain épisode:D.