Archive | Vivre en Corée RSS feed for this section

Au revoir et à bientôt!

22 Déc

20131221_182233

Il est actuellement 1 heure du matin à Séoul… 8 heures de moins en France. Et déjà une différence par rapport à mon départ. Quand je suis partie, le décalage horaire était de 7 heures, mais les coréens ne changent pas d’heures en hiver alors sans le remarquer une heure de plus m’a séparé de la France.

.

Il est actuellement 1 heure du matin à Séoul, je suis confortablement installé dans un fauteuil dans le SPA de l’aéroport et j’attends que les heures passent pour prendre l’avion qui me ramènera en France et terminera l’aventure que j’ai vécu durant 4 mois. J’ai envie de dire tout d’abord… Quel aventure !

Si j’essaie de me remémorer les premiers jours ici, cela me paraît floue. Et si pire encore, j’essaie de me rappeler avant le 26 août, j’ai encore plus de mal… quand je regarde derrière, tout est coréen… Et pourtant, j’ai l’impression que je suis arrivée hier. Et en même temps, j’ai l’impression d’être là depuis si longtemps…

.20131222_062752

Quand je suis venue ici, je pensais presque tout connaître de ce qu’il fallait connaître… Je l’avais dis, j’avais lu tellement de livres sur la Corée que j’avais presque peur de ne pas me sentir dépaysé… Mais ce que j’ai appris ici, c’est que l’on peut penser connaître sur le bout des doigts n’importe quel sujet, il n’empêche que nous ne pourrons jamais le connaître parfaitement… parce qu’autant que nous changeons (c’est indéniable), lui aussi change…

.

Je ne suis plus la même que celle qui est partie, tout comme Séoul n’est plus la même… La ville évolue, la vie dans la ville mais aussi mon regard.

.

Hier, je marchais dans la rue Insubong-gil… la première rue dans laquelle j’ai marché seule en arrivant à la faculté. Cette rue qui m’avait parut tellement hostile à mon arrivée, qui m’avait effrayé au point de me faire douter de ma capacité à m’adapter. Hier j’ai marché dans cette rue avec nostalgie… je peux dire l’ordre des magasins… je sais qui en est le patron, ils me connaissent… « la jolie poupée aux grands yeux », (on finit par s’y faire…). Cette rue qui m’effrayait d’abord, m’est familière… elle mène à la station de métro dans un sens, à hanshin dans l’autre… Je l’ai remonté seule, avec des amis, en riant… et en pleurant. J’y ai découvert des gens curieux, bienveillant, infiniment bon ou tout simplement humain.

.

Séoul qui un temps m’a paru impersonnel, inaccessible, indomptable a fini par m’ouvrir les bras et m’offrir son hospitalité. D’étrangère, je suis passée à résidente. D’étrangère, je suis passée à familière. Pourtant, je ne connais pas Séoul sur le bout des doigts… Je pense qu’on ne le peut pas, je ne connais même pas Paris sur le bout des doigts. Mais je suis à Séoul chez moi. Comme une mère bienveillante, elle a su m’accueillir et me donner l’occasion d’y déposer un peu de mon vécu…

Je ne peux plus voir ce pays comme un lointain voisin, parce que j’y suis connecté. Et je ne peux plus me sentir étrangère ici, parce qu’une multitude de référence fait sens. Je ne pourrais sans doute plus me sentir perdue. Mais pourtant, même si je reviendrais, je ne pourrais pas me sentir pleinement là. Parce que les choses seront forcément différente.

.

.

En venant, je pensais que j’allais vivre des choses incroyables tout le temps… que ça allait être comme vivre à Disneyland tous les jours… les yeux qui pétillent sans cesse. Je pensais que j’allais tout voir et connaître la ville et le pays sur le bout des doigts. Et en fait non.

Ce qui était incroyable, c’était de partir… d’oser venir dans un pays qui est à l’opposé culturellement de mes origines, de m’y intégrer et d’y vivre… Le plus incroyable c’était d’y déplacer mon quotidien. J’ai découvert que partir vivre à l’étranger veut simplement dire « se déplacer »… J’ai simplement déplacé mon quotidien. Alors bon, je n’ai pas retrouvé le même sinon autant rester en France. Mais je me suis recréer un quotidien propre à ce pays…

.

Finalement j’ai passé plus de temps dans la salle de lecture que je n’ai visité le pays. J’ai aussi sans doute plus progressé en anglais qu’en coréen. Je reviens aussi avec plus de questions que de réponses mais aussi la ferme assurance que les choses sont incroyable.

.

.

En partant, je voulais de l’incroyable, je n’avais pas réalisé que je vivais déjà l’incroyable… Aujourd’hui en revenant, je ne sais pas trop, je suis triste. Je quitte un pays qui m’a fait passé par tous les sentiments possibles, j’ai rencontré des gens formidables, j’ai eu des échanges parfois fort, parfois moins mais toujours beau. La faculté va me manquer, les amis d’ici vont me manquer, le kimchi, le gochujang, et même la pieuvre séché. Le Mint chocolate d’Ediya, Le caramel macciato du joyeux café… Entendre parler coréen, toujours devoir sortir de soi pour aller vers l’autre, parler en anglais, la ville… Tellement de choses…

.

Mais je sais que je reviendrais… La Corée et moi cela ne fait que commencer… Les situations seront différentes, les gens aussi… Cela semble incroyable, mais finalement peut-être est-il le moment pour moi d’y croire.

.

.

Tout à l’heure quand j’aurais passé les portes de l’aéroport, je sais que mon cœur va se serrer, mais ce n’est pas un adieu… seulement un au revoir et à bientôt !

.

.P1060199

.

.

.

.

Ps: J’ai encore des choses à dire sur la Corée… alors n’hésitez pas à venir faire un petit tour de temps en temps… Et puis, je dois toujours mettre en ligne le récit de mes aventures à Busan, à Gwangju… Merci à vous tous, ce voyage est vivant grâce à vous aussi 😀

Publicités

Vivre dans un pays toujours en guerre…

27 Nov

Le vendredi matin, nous devions retourner à l’aéroport de bonne heure. Nous avions une voiture qui devait nous y conduire. Mais en chemin, nous sommes tombés sur un barrage de l’armée.

 

Les barrages en Corée, c’est pas de la blague. Y’a des mecs armés de partout, des barrières qui barrent la route et les gars ils ont vraiment pas l’air commode.

coree-1292605-jpg_1167334

 

Il n’y a rien eu de bien grave, ils ont vérifié nos papiers d’identités et ont ouvert les barrières pour laisser passer le van. Mais pendant une fraction de seconde, j’ai réalisé que la Corée officiellement était toujours un pays en guerre. Parce qu’aucun armistice n’a été signé, seulement un traité de paix. Ce qui est une grande différence. Non seulement la Corée est divisé, mais la guerre n’est pas fini. Beaucoup disent d’ailleurs que la Corée est l’endroit où la guerre froide se poursuit toujours. Et je suis assez d’accord avec cette idée.

 réunification

.

Drapeau officielle du projet de réunification des deux Corées.

Beaucoup des premières lectures auxquels j’ai assisté parlaient justement de cette question de réunification. Mais, j’avoue être assez pessimiste sur ce point.

 

La Corée est divisé depuis tellement longtemps, et les choses sont tellement différente entre les deux, qu’il semble difficile d’imaginer qu’un jour cela ne redevienne qu’un seul pays. Même les coréens eux mêmes n’y croient pas trop… certains ne le veulent pas non plus.

  

.

.

corées.

Drapeau Nord et Sud Coréen.

 

Finalement il y a plusieurs raisons pourquoi cette division ne peut s’arrêter. La première est je pense l’implication des Etats-Unis, pour ne pas dire une main-mise. C’est impressionnant d’ailleurs de voir à quel point la Corée est influencé par la culture américaine (à l’exception peut-être des relations humaines). La Corée est intéressante de par son émergence et sa progression rapide dans le milieu technologique mais aussi parce que plusieurs bases américaines sont installés ici. Il n’est pas rare de voir des soldats américains se promener en uniforme dans Séoul surtout dans les quartiers d’Hongdae, Sinchon et Itaewon. Mais aussi, parce qu’une fois réunit nous ne savons pas à quel point la Corée pourrait devenir une puissance. Je ne veux pas dire qu’il y a un quelconque danger, je pense simplement que d’autres pays, particulièrement les USA pourraient y perdre une grande part de profit.

.

 Car

Ensuite, parce que la Corée du Sud en cinquante a vue une nette progression de son niveau de vie, devenant une rivale de ses deux grands frères asiatiques : le Japon et la Chine. Le niveau de vie ici est semblable à celui que nous avons en Europe et sur certains points peut-être même plus (notamment internet et le LTE, plus performant que la 4G). Alors quel intérêt de s’unir avec un pays qui est en retard de développement ? Il y a ici une frénésie ambiante et une recherche accrue à la perfection. On veut toujours plus, toujours mieux… Si tu change de portable c’est pour le modèle au dessus. L’appartement ? Il doit forcément être plus grand, plus chic. La voiture doit toujours paraître flambant neuve. Pareil pour le physique… On veut être toujours plus beau, toujours plus parfait(e). Et même les dramas prônent cette idée, la plupart des histoires parlent d’une fille (ou d’un gars) pauvre qui rencontre son opposé riche et après une lutte avec une personnage/situation tertiaire où les deux finissent par évoluer tombent amoureux et vivent heureux dans le luxe.

.

 imagesheirsDrama actuellement sur SBS: The Heirs. Une fille de domestique intègre une école d’héritier de la nation et évoluer au milieu de cette jeunesse doré, tout en tombant amoureux du fils d’un Chaebol.

.

 

Peut-être est ce dû aux traumatismes d’invasion. Avant 1953, la Corée n’a cessé d’être envahis et sous le joug d’autres peuples : Chinois durant la période Joseon et avant puis Japonaise à plusieurs reprises et particulièrement de 1910 à 1945. Peut-être y’a t-il chez les coréens un désir de prouver au monde (et à eux mêmes) qu’ils peuvent exister par eux mêmes et être une des puissances du monde actuelle.

 

.

 

Au final, les raisons sont inconnues mais c’est un fait indéniable… La Corée du Sud ne cesse de grandir et d’évoluer à une allure folle. Ppali ppali est cette leitmotiv qui la fait avancer (on peut traduire : vite vite).

 

.

.

 

Réintégrer la Corée du nord provoquerait forcément un ralentissement du développement coréen, une sorte de stagnation. Et il faudrait de nombreuses années pour que la Corée du Nord rattrape sa grande sœur. Aujourd’hui encore, on peut sentir une différence en Allemagne entre la partie Ouest et la partie Est. Pourtant, ce pays n’est plus divisé depuis plus de vingt ans.

.

 

Alors pouvons nous croire en la réunification des deux Corées ? La guerre froide touchera-t-elle un jour à sa fin ?

.

 

Tout cette réflexion vient de ces quelques secondes dans la voiture, où le soldat vérifiait nos passeport, cette bribe d’angoisse qui m’a effleuré un instant, mais aussi tous les échanges, les lectures et séminaires sur le sujet. Pour ma part, je pense qu’il faudra plus qu’évincer le dictateur nord-coréen. Parce que c’est toute une population qui va devoir l’accepter et ce n’est pas gagné. Mais nous pouvons continuer à prier, parce nous ne savons pas de quoi demain sera fait. Et aussi parce que tout être humain sur terre à le droit de vivre librement sans craindre pour sa vie à chaque instant.

 

Source photos: Google

Concert gratuit à Gangnam

21 Oct

IMG_4029

Je ne suis pas complètement perdue toute seule abandonnée sur mon continent… Durant mes 4 mois ici, j’ai la chance d’avoir une foule d’amis qui passent par là. Durant 3 semaines, c’est Bérengère qui visitait ce pays. C’est d’ailleurs grâce à elle que j’ai connu la Corée et que j’ai commencé à m’y intéressé. C’est en grande partie grâce à elle que j’ai eu l’envie de partir ici (et aussi à Noémie qui, un soir de colocation est venu me montrer ce que les coréens font en matière de musique… Très impressionné par le nombre de chanteurs dans le groupe pour elle, la musique venait pour ma part de piquer mon cœur…:D)

infiniteInfinite

Après avoir mangé de la nourriture non coréenne (parce que bon le gochujang et le kimchi ça va bien cinq minutes…) nous nous sommes dirigées en direction de Gangnam en bus, les doigts dans le nez… ou presque ! Il y avait un concert gratuit avec plusieurs groupes : Exo, Infinite, Girl’s Day et Shinee.

spvygplhu9euwimgzrfv8mvt2ui9q600

Shinee

Au début, j’étais inquiète de ne pas trouver le bon arrêt… parce que bon à Séoul, l’arrêt t’aide pas trop… Donne rendez vous à Gangnam à 3 personnes et tu as de grandes chances de les retrouver dans 70 ans… ou même jamais ! Heureusement, les fans coréennes (et pas que) était là pour nous faciliter la tâche. Après être descendu du bus, avoir pris une entrée du Coex (grand centre commercial où la moitié est en travaux… je veux jamais y aller quand les travaux seront fini!) sommes ressortie à l’opposé de là où nous voulions aller… Nous avons retrouver l’épicentre c’est à dire, l’écran géant et les fans hurlantes à chaque photo ou vidéo des choupis pour qui elles étaient venues.

IMG_3956

IMG_4035

Bon, après avoir attendu un peu, vu une partie des répétitions, avoir voulu retenter l’expérience du centre commerciale sans se perdre cette fois, être tombé sur l’indication d’un aquarium, avoir marché jusqu’à Busan pour trouver cet aquarium (euh non juste dans des couloirs vraiment long), visité l’aquarium, avoir retrouvé la sortie sans se perdre cette fois… Nous avons pu assister à ce concert.

Girls-Day-Wallpaper-1

Pour ma part, les groupes présents ne m’inspiraient pas des masses, mais je dois avouer que j’ai été plutôt contente d’assister à un concert de k-pop pour rien du tout… alors qu’en France, les places sont à 100€ ! Et puis bon, je vais avouer un de mes petits secret honteux… J’aime la K-pop !

exo_medley

Ce n’est pas de la grande musique… mais honnêtement, c’est systématique, il suffit que j’entends les premières notes d’une de leurs musiques pour sentir mes forces revenir… Et me donner envi de danser avec eux. J’aime leurs performances… Ils dansent super bien et je suis impressionné par leurs chorégraphies qui souvent me coupe le souffle.

7L7WAzY

J’étais contente de revoir une fois de plus les Shinee. A la base, je n’aimais pas ce groupe… Considéré comme les petits bébés de la SM Entertainement (une des maisons de disques les plus populaires), mais lors du premier concert que j’ai vu à Paris, ils étaient là et après j’ai un peu aimé. Et puis, lors du second concert, ils étaient encore là… et là j’ai carrément aimé. Depuis, je les écoute souvent et je les suis de loin ( faut quand même pas abuser, j’ai dis que j’aimais, pas que j’étais une groupie!) … Nous ne sommes pas restée jusqu’à la fin, parce qu’ils aiment bien faire durer et que l’on était fatigué… Mais si j’ai bien compris, le concert avait pour but de faire découvrir leur nouvelle chanson qui a le chic de rester dans la tête (sans pour autant être du grand art)… Tout comme ppa ppa ppa des crayons girls.

Mais bon à force de l’entendre, je l’aime bien:)

Le cinéma en Corée

15 Oct

20121021162129_bodyfile

Je ne sais pas ce qui m’arrive depuis que je suis en Corée, mais mon temps passé dans les cinéma à considérablement augmenté… Il est passé de l’état néant l’année dernière à deux ici !

Alors bon, vous me direz y’a t-il de quoi faire un article sur le cinéma en Corée ? Et bien figurez vous que oui… Je pourrais même créer un article sur la pizza en Corée (je ne la conseille pas forcément… mais entre des larves de verre à soie et de la pizza… choisissez la pizza!)

Il y a deux choses à savoir sur les cinémas en Corée… enfin peut-être trois… et puis peut-être sur les cinéma à Séoul…

Déjà, le cinéma c’est un bâtiment complet sur genre huit étages… alors je vois déjà les parisiens me regarder comme une ALIEN (ça tombe bien j’en suis une maintenant;)). Mais venant d’une petite région perdu dans un endroit magnifique (vous voulez que je vous refasse le speech sur la Haute-Savoie ? Ouch, je vois Audrey me faire signe de même pas essayer…:D). Donc je disais dans ma petite région perdu… quand le cinéma comporte 3 salles c’est fête et c’est considéré comme un complex… Alors voir ici qu’il y a 8 étages (qui en fait ne font que 7…) avec 3 ou 4 salles par étage… ben tu regardes ça avec des yeux grands écarquillés et tu fais un oooooh admiratif.

Les films ici sont en VO et sous-titré en coréen… Alors je sais pas si des films français sortent vraiment en Corée, mais les coréens raffolent des productions hollywoodiennes donc quand tu es foreigner, tu n’as aucun problème aller voir un film, bon après il faut comprendre l’accent américain… et ça c’est pas forcément chose aisé… Dans le deuxième film que j’ai vu il y avait un coréen qui parlait donc en coréen… et ben je le comprenais plus que les américains parlant américain… Mais si jamais un film frenchie sort pendant que je suis ici… Je pourrais dépenser 9000wons pour aller enjoy my life comme disent les coréens à tout bout de champ.

Et alors pour finir (le meilleur pour la fin), ici tu paies ta place… Bon comme en France vous me direz… mais non non, tu paies vraiment TA place. C’est à dire que quand tu demandes une place pour tel film… tu as un écran devant toi qui s’illumine avec un plan de la salle, tu sélectionnes ta ou tes places et ensuite elles sont noté sur ton reçu… C’est à dire que si tu as choisis la B7… tu vas pas t’asseoir en D8 ! Au final ça ne change pas grand chose, mais l’avantage c’est que tu n’as pas la surprise en rentrant dans la salle de voir que tu vas être séparé des autres où que tu dois être tout tout devant… tu le sais déjà avant. Et en tant que bon français, tu as tout le loisir de râler dans l’ascenseur à loisir…

 images

Chuseok suite et fin?

1 Oct

 DSCN9443

Le jour de chuseok, j’avais proposé aux autres étudiants internationaux de faire un repas français pour partager un peu la culture française avec eux.

Finalement mon repas français était plus italien puisque j’ai choisi de cuisiner des pâtes… à la bolognaise. Pour l’occasion j’ai donc été au lotte mart, un vrai supermarché un peu comme chez nous à l’exception que tout est écrit en coréen, qu’il n’y a que des gros volumes (tu veux un savon ? Pourquoi en acheter un ? Pour 5000wons tu en as 8!), et qu’il y a un rayon entier consacré au gochujang… pâte de piment vraiment apprécié des coréens.

J’ai acheté de la viande, des spaghettis et du parmesan… J’ai failli prendre du camembert… mais bon à 13600wons le pauvre camembert, j’étais prête à renier mon pays pour ne pas le prendre… je l’ai donc abandonné dans son rayon coulant de chagrin sur les espèces de fromages carré jaune qui ressemble à du caoutchouc mais que les coréens appellent fromage !

J’ai aussi été à Paris Baguette pour acheter un gâteau pour tout le monde… Vous vous souvenez, paris baguette, qui n’a de français que le nom ? Ben son gâteau avait peut-être 20% de goût français. Mais alors je pense que les coréens ne devraient pas tenter les macarons… parce que ben franchement… vous ne voulez pas savoir le goût ! Ni la consistance… je me demande si ce n’était pas de la pâte à modeler…:/

Le repas a été très convivial, j’ai fait la bénédiction en français, et ensuite j’ai chanté une ou deux chansons française.

DSCN9436

Repas français…

Chuseok est vraiment un moment important pour les coréens et j’hallucine parce que tous veulent partager ce moment avec nous…

Lundi soir, la coloc de Juliana a organisé dans la TV Room un mini chuseok pour nous avec des gâteaux tteok (gâteaux de riz), de la soupe de potiron sucré, si si vraiment ! Et des pommes.

Korea-Chuseok-demo

Fameux gateaux de riz coréens… des tteok….

Mercredi soir, c’est une autre étudiante coréenne qui nous a invité chez elle pour fêter chuseok avec nous… Nous y sommes allés à 5. C’était impressionnant, elle avait cuisiner un million de plat plus exquis les uns que les autres, avait acheté un gâteau fraise-chocolat et s’est plié en quatre pour nous faire plaisir. Les coréens, on vraiment le sens de la convivialité et du recevoir.

A la fin du repas, nous avons chacun chanté une chanson dans notre langue… Lenta a choisi un cantique… et c’est un que nous chantons très souvent au marais et yen Ching le connaissait en Taiwanais, nous avons donc chanté la même chanson en trois langue, c’était magnifique ! C’est incroyable de se dire que partout où nous allons, quand nous sommes chrétiens, nous pouvons toujours retrouver des frères et des sœurs…

Puis nous sommes partis marché sur les rives de la cheonggyecheon rivière… Une rivière qui a été restaurer il y a moins de dix ans, où les amoureux aiment venir se promener et faire des demandent en mariage… il y a même un endroit pour ça, avec carrosse de cendrillon et tout… c’est un endroit vraiment paisible au milieu d’un quartier très connu… Dongdaemun et pourtant lorsque l’on se promène, on entend l’eau et le vent dans les arbres… C’était vraiment une belle soirée.

25.09.2013

Ce Chuseok est vraiment mémorable pour moi. J’étais un peu déçu parce que l’on m’avait dit que parfois les coréens t’invitent dans leurs familles et je m’imaginais rester seule dans ma chambre… Et finalement, il a été complètement imprévisible, totalement différent de ce que j’ai pu imaginer mais je pense qu’il reste encore plus profondément marqué comme un doux souvenir de ce temps passé ici:)