Tag Archives: Corée

Vivre dans un pays toujours en guerre…

27 Nov

Le vendredi matin, nous devions retourner à l’aéroport de bonne heure. Nous avions une voiture qui devait nous y conduire. Mais en chemin, nous sommes tombés sur un barrage de l’armée.

 

Les barrages en Corée, c’est pas de la blague. Y’a des mecs armés de partout, des barrières qui barrent la route et les gars ils ont vraiment pas l’air commode.

coree-1292605-jpg_1167334

 

Il n’y a rien eu de bien grave, ils ont vérifié nos papiers d’identités et ont ouvert les barrières pour laisser passer le van. Mais pendant une fraction de seconde, j’ai réalisé que la Corée officiellement était toujours un pays en guerre. Parce qu’aucun armistice n’a été signé, seulement un traité de paix. Ce qui est une grande différence. Non seulement la Corée est divisé, mais la guerre n’est pas fini. Beaucoup disent d’ailleurs que la Corée est l’endroit où la guerre froide se poursuit toujours. Et je suis assez d’accord avec cette idée.

 réunification

.

Drapeau officielle du projet de réunification des deux Corées.

Beaucoup des premières lectures auxquels j’ai assisté parlaient justement de cette question de réunification. Mais, j’avoue être assez pessimiste sur ce point.

 

La Corée est divisé depuis tellement longtemps, et les choses sont tellement différente entre les deux, qu’il semble difficile d’imaginer qu’un jour cela ne redevienne qu’un seul pays. Même les coréens eux mêmes n’y croient pas trop… certains ne le veulent pas non plus.

  

.

.

corées.

Drapeau Nord et Sud Coréen.

 

Finalement il y a plusieurs raisons pourquoi cette division ne peut s’arrêter. La première est je pense l’implication des Etats-Unis, pour ne pas dire une main-mise. C’est impressionnant d’ailleurs de voir à quel point la Corée est influencé par la culture américaine (à l’exception peut-être des relations humaines). La Corée est intéressante de par son émergence et sa progression rapide dans le milieu technologique mais aussi parce que plusieurs bases américaines sont installés ici. Il n’est pas rare de voir des soldats américains se promener en uniforme dans Séoul surtout dans les quartiers d’Hongdae, Sinchon et Itaewon. Mais aussi, parce qu’une fois réunit nous ne savons pas à quel point la Corée pourrait devenir une puissance. Je ne veux pas dire qu’il y a un quelconque danger, je pense simplement que d’autres pays, particulièrement les USA pourraient y perdre une grande part de profit.

.

 Car

Ensuite, parce que la Corée du Sud en cinquante a vue une nette progression de son niveau de vie, devenant une rivale de ses deux grands frères asiatiques : le Japon et la Chine. Le niveau de vie ici est semblable à celui que nous avons en Europe et sur certains points peut-être même plus (notamment internet et le LTE, plus performant que la 4G). Alors quel intérêt de s’unir avec un pays qui est en retard de développement ? Il y a ici une frénésie ambiante et une recherche accrue à la perfection. On veut toujours plus, toujours mieux… Si tu change de portable c’est pour le modèle au dessus. L’appartement ? Il doit forcément être plus grand, plus chic. La voiture doit toujours paraître flambant neuve. Pareil pour le physique… On veut être toujours plus beau, toujours plus parfait(e). Et même les dramas prônent cette idée, la plupart des histoires parlent d’une fille (ou d’un gars) pauvre qui rencontre son opposé riche et après une lutte avec une personnage/situation tertiaire où les deux finissent par évoluer tombent amoureux et vivent heureux dans le luxe.

.

 imagesheirsDrama actuellement sur SBS: The Heirs. Une fille de domestique intègre une école d’héritier de la nation et évoluer au milieu de cette jeunesse doré, tout en tombant amoureux du fils d’un Chaebol.

.

 

Peut-être est ce dû aux traumatismes d’invasion. Avant 1953, la Corée n’a cessé d’être envahis et sous le joug d’autres peuples : Chinois durant la période Joseon et avant puis Japonaise à plusieurs reprises et particulièrement de 1910 à 1945. Peut-être y’a t-il chez les coréens un désir de prouver au monde (et à eux mêmes) qu’ils peuvent exister par eux mêmes et être une des puissances du monde actuelle.

 

.

 

Au final, les raisons sont inconnues mais c’est un fait indéniable… La Corée du Sud ne cesse de grandir et d’évoluer à une allure folle. Ppali ppali est cette leitmotiv qui la fait avancer (on peut traduire : vite vite).

 

.

.

 

Réintégrer la Corée du nord provoquerait forcément un ralentissement du développement coréen, une sorte de stagnation. Et il faudrait de nombreuses années pour que la Corée du Nord rattrape sa grande sœur. Aujourd’hui encore, on peut sentir une différence en Allemagne entre la partie Ouest et la partie Est. Pourtant, ce pays n’est plus divisé depuis plus de vingt ans.

.

 

Alors pouvons nous croire en la réunification des deux Corées ? La guerre froide touchera-t-elle un jour à sa fin ?

.

 

Tout cette réflexion vient de ces quelques secondes dans la voiture, où le soldat vérifiait nos passeport, cette bribe d’angoisse qui m’a effleuré un instant, mais aussi tous les échanges, les lectures et séminaires sur le sujet. Pour ma part, je pense qu’il faudra plus qu’évincer le dictateur nord-coréen. Parce que c’est toute une population qui va devoir l’accepter et ce n’est pas gagné. Mais nous pouvons continuer à prier, parce nous ne savons pas de quoi demain sera fait. Et aussi parce que tout être humain sur terre à le droit de vivre librement sans craindre pour sa vie à chaque instant.

 

Source photos: Google
Publicités

Finalement c’est plus dur que je ne l’aurais cru

21 Nov

rs91024_jlm_c_131108_1Photo du journal réforme

 

 

Bonjour à tous,

J’ai affreusement honte parce que cela fait quasiment un mois que je n’ai rien écris de concret sur ce blog…

Dans un mois tout pile, je m’envolerais pour la France, les jours vont aller tellement vite… Quand je regarde en arrière, j’ai l’impression que cela fait une éternité que je suis ici… Et tout va tellement me manquer… Bref, n’y pensons pas encore.

Je veux revenir sur l’expérience que j’ai vécu au WCC… J’ai voulu le faire une dizaine de fois déjà, mais je n’ai pas réussie à le faire concrètement… Je crois que d’un certain côté, je voulais garder un peu jalousement ce que j’avais vécu pour moi, pour me l’approprier un peu plus… Peut-être aussi parce que je n’ai pas encore pleinement réalisé ce qu’il vient de se passer… Mais aussi parce que d’un certain côté, je ne pouvais expliquer vraiment ce que j’avais vécu puisque je ne comprenais pas vraiment ce qu’il en était. J’ai mis du temps à mettre mes réflexions au clair…

Et puis il y a eu la phase de relâchement aussi… celle où l’on a tellement attendu un évènement, qu’après on est un peu perdu. Le COE était le point culminant de mon séjour ici, j’avais l’impression que ça n’arriverait jamais… toujours tellement loin et puis j’ai eu l’impression d’être passé à travers et après? Je suis revenue ici, dans ma chambre, dans un quotidien qui pourtant me semblait différent… Ce que j’attendais le plus en Corée était passé, mais et après? Que me restait-il après? Rentrer en France? Pendant, une demi seconde, c’est comme si, je n’avais plus rien à faire ici. (Tsss la bonne blague… J’ai toujours une demi douzaine de devoirs à rendre Arrghhh!!!!). Mais je me suis sentie un peu perdue pendant quelques jours avec l’impression de tourner en rond, ne pas trop savoir quoi faire. Ce n’était pas de la déprime, juste un vide sans savoir quoi mettre dedans…

Mais

Je crois maintenant que je suis prête à les partager… à ne pas avoir honte d’être critique et de montrer les bons autant que les mauvais côtés de cette riche expérience.

Alors vous pouvez râlez parce que cet article est encore un teaser… Du « attendez moi, je reviens vite! » Mais promis cette fois, vous aurez des nouvelles de moi dans les jours qui viennent, juste le temps de peaufiner les articles et de les mettre en ligne.

Et pour les plus impatient, voici la liste des articles où j’ai eu la chance de pouvoir m’exprimer, pour les autographes, j’attendrais mon retour 😉

http://www.catholicnews.com/data/stories/cns/1304635.htm

http://www.rts.ch/espace-2/programmes/a-vue-d-esprit/5317926-a-vue-d-esprit-du-07-11-2013.html

http://www.reforme.net/journal/%5Breforme-numero-publication%5D/actualites/religions/quand-oecumenisme-a-visage-monde

J’en profite un peu pour faire de la pub pour le blog de l’EPUdF sur le COE écrit par la délégation française à Busan. 🙂

http://busanallerretours.blogspot.fr/

J’ai testé pour vous… les larves de verre à soie!

1 Oct

DSCN9448

Lors de notre visite au Zoo avec Elena, nous avons découvert que les coréens sont parfois friands de choses étranges…

Sur une longe allée menant au zoo mais aussi au station de minibus et de remonté mécanique (cf l’article visite au Zoo ici) se tenaient une horde d’ajhummas devant de grandes marmites pleines de choses étranges dont des insectes marrons ressemblant à des larves. L’odeur était vraiment forte et je ne sais pas si c’est psychologique ou non mais après avoir essayer, l’odeur me paraissait encore plus forte et vraiment insupportable.

Elena doit faire un devoir sur la nourriture en Corée. Elle doit essayer, prendre des photos et expliquer ensuite pourquoi cela ne peut-être vendu dans notre pays. En gros on avait le choix entre trois trucs… la baguette d’ananas coupé sur place (non mais bon voilà quoi l’ananas on connait hein!), la pieuvre séchée (mais ça elle l’avait déjà testé et puis bon euh comment dire, le truc transparent où tu vois l’intérieur bof bof quoi!), et

la larve bouillie (oui bon, je suis d’accord… en fait, ce n’est pas mieux du tout !).

A ce moment là, je ne sais pas ce qui nous prends… le soleil nous a trop tapé sur la tête… trop de coréen en peu de temps… le goût de l’aventure… On se regarde et on se dit… « aller ! On tente ! » Non mais complètement folle ces deux filles ! Si j’avais été moi me regardant… Je n’aurais pas voulu voir ça !

Elena a testé en premier… elle a pas trouvé ça bon du tout. Et puis, je me suis dis, « si tu ne le fais pas en Corée, tu ne le feras jamais ! ». Courageusement j’ai pris le cure dent que l’ajhumma avait gentiment piqué dans le ventre d’une larve bouillie, l’ai levé avec difficulté jusqu’au niveau de ma bouche… Ai pris une profonde inspiration et… Petite parenthèse ! (pour faire durer le suspens !)

Je sais pas si ça vous fait ça parfois. Venant d’une région où il y a un fameux lac (celui qui prononcera le « lac de Genève » le premier recevra un tchugulé en pleine figure et un petit rictus que font les coréens quand on dit quelque chose qui fait pas plaisir alors tente même pas ! Agnès, je te surveille !) Ce fameux lac qui est dans cette fameuse plus belle région d’Europe (parce que si je dis du monde, certains risquent d’être jaloux…) Oui la Haute Savoie et son fameux lac LEMAN !:D Et ben, l’été quand je vais me baigner et que l’eau est un tantinet froide, j’ai toujours ce moment où je me lance avec ce même rituel : Je prends une grande inspiration, retiens ma respiration, hésite encore une fois et plonge mon corps tout entier (ou presque, si elle est vraiment froide je suis pas suicidaire… je mets la tête après…) (Ah et je précise, n’oublier quand même pas avant de faire ce genre de choses insensées de vous mouiller ventre, bras et nuque… Et puis en même temps comment vous pourriez savoir qu’elle est froide si vous avez pas mouiller la nuque hein?) Bon je ferme ma parenthèse là, je vois déjà Audrey lever les yeux au ciel pensant que je ne retrouverais jamais le fil de mon histoire…

Et ben, à ce moment là, j’ai eu le même mécanisme… Inspiration, on respire plus, on hésite et on se lance… Pouf dans la bouche ! Je ne sais pas quel moment a été le plus horrible… celui où j’ai sentie l’insecte craquer sous mes dents, ou celui où j’essayais de l’avaler le plus vite possible entre deux haut le cœur à la limite de vomir.

Je n’ai pas sentie de goût en le mangeant (je crois que je pouvais pas, trop occupé à ne pas penser que je mangeais ça!), mais après ça laisse un goût vraiment fort en bouche… Et très vite l’odeur m’a écoeuré. Nous avons jeté notre petit gobelet… et nous sommes éloignées rapidement à la recherche de quelque chose à manger et à boire pour oublier le goût et l’expérience…

Le pire c’est qu’après ça, j’ai croisé pleins de gens qui mangeait ça comme du pop corn… Je ne comprends pas, c’est vraiment pas bon, enfin chacun est libre de choisir… Moi je préfère les glaces ! Y’a pas photo:D

Une chose est sûre… Je ne suis pas prête de retenter l’expérience des insectes… Et quand les gens disent que c’est notre future viande, je crois que l’on devra passer par dessus beaucoup de préjugé, du moins en France avant de pouvoir faire ça !

Une chose est sûre : je ne regarderais plus mon chat Odéon manger les insectes de la même façon !:) A très vite;)

Les toilettes coréennes!

21 Sep

Ici quand vous allez au toilette, vous pouvez apercevoir des choses étranges… comme des toilettes chauffantes où méga I-thec… genre avec pleins de boutons de partout. Si vous appuyez sur un bouton, il y a de l’eau qui sort pour nettoyer votre derrière. Si vous appuyez sur le bouton en dessous, c’est jet pour vous secher. Le bouton à gauche pour commander un café et le bouton à droite pour envoyer une fusée de détresse… ! Je plaisante bien sûre… enfin à moitié !

 images

Autre chose assez étrange c’est cet espèce de boitier sur le côté… Quand vous appuyez dessus, vous ne vous faites pas éjecter du siège (heureusement!), mais un bruit d’eau très artificiel apparaît, couvrant ainsi les petits bruits embarrassant qui peuvent se produire quand nous sommes au petit-coin. Pratique non ?

P1050799

Moving on…

13 Sep

DSCN9179

La vie à Séoul n’est pas de tout repos… Je suis encore fatiguée de mon voyage. C’est comme si j’accumulais une fatigue depuis deux semaines et que je n’arrivais pas à m’en défaire… Les choses ici vont à mille à l’heure… Normal me direz vous pour une ville réputé pour ne jamais dormir!

Aujourd’hui est un grand jour… j’ai déménagé! Je suis montée en grade puisque je suis dorénavant situé au 114… 11 niveau en deux semaines pas mal héhé 🙂

Ma roommate était gentille, mais ne parlait pas anglais. Nous usions de « body language » comme on l’appelle ici pour se comprendre mais on ne peut pas dire que c’était des plus efficace.

Bref, hier matin, nous avions un rendez vous avec le « doyen » pour discuter de comment nous vivions notre vie ici… J’ai évoqué la difficulté de communiquer avec ma roommate. J’ai ensuite été convoqué à l’administration après mon cours de l’après midi… La responsable des dortoirs m’a alors dis qu’il serait mieux que je moove dans la chambre de Yen Ching, autre étudiante international d’origine Taiwanaise qui était seule! Nous avons convenu de faire le changement aujourd’hui puisque nous n’avions pas classe l’après midi. Encore une fois, je teste l’importance de la notion pali pali… en 1 demi journée, ils m’ont demandé 4 fois si le changement avait bien été effectué!

Bref, je me retrouve dans une chambre plus petite mais à peu près la même configuration. Je ne donne plus sur le parking mais sur la forêt, donc par ma fenêtre je ne vois que… des arbres! Oh joie bonheur intense! C’est beaucoup plus silencieux.

Le bâtiment est composé en 2 partie pour les dortoirs. J’étais du côté gauche, maintenant je suis du côté droit. Mais le fonctionnement est le même. Les filles de ce côté sont quasiment toutes bilingues donc facile de communiquer avec elles, alors que ce n’était pas le cas dans l’autre couloir. Elles sont aussi moins bruyante (je me demande si je ne vais pas développer une théorie là dessus!). Et j’ai pour voisine de chambre Yen Ching donc mais aussi à ma gauche Juliet, et à ma droite Lenta… et un peu plus loin Saly, une coréenne qui m’aide beaucoup pour les traductions… Bref, toutes les filles sont venues me dire bonjour, m’ont offert pomme, chocolat et autres mets délicieux et les étudiants internationaux veulent que l’on fasse une party pour me souhaiter la bienvenue dans ma nouvelle chambre 🙂

Je ne sais pas pourquoi, ni à quoi cela est dû mais je me sens plus à l’aise dans cette chambre. Peut-être est ce parce que je peux communiquer avec Yen Ching. La chambre est plus petite mais je me sens plus chez moi, moins gênée d’être là. Peut-être est ce aussi parce que je me sens chez moi à la faculté. J’aime apercevoir la faculté au loin quand je rentre d’une sortie quelconque. Ici est un peu devenu mon nouveau refuge… Bref, je suis heureuse d’être là, heureuse de ma nouvelle chambre, des arbres, de ma roommate avec qui je parle français, coréen, taiwanais, anglais…