Tag Archives: GETI

J’ai testé pour vous: Passer deux jours à l’aéroport de Séoul

27 Nov

23834937

Pour expliquer les 3 semaines incroyable que j’ai vécu, je pense qu’il est important de vous raconter tout depuis le début. En tant qu’étudiante international de la faculté d’Hanshin, je faisais partie de l’équipe d’accueil pour les étudiants du GETI. Qu’est ce que le GETI ? Je vous l’expliquerais dans le prochain post, mais ce qu’il faut savoir c’est qu’environ 150 étudiants et universitaires du monde entier étaient attendus entre le 24 et le 25 octobre. Nous avons été partagé en deux équipes : 5 à l’aéroport et 5 à Su-yu station (proche de la faculté et des deux hôtels réservés pour l’occasion).

.

Notre mission consistait donc d’accueillir les gens à l’aéroport, les checker sur une liste, leur donner les premières informations nécessaires (quels hotel, T-money card, ticket pour le bus) et les envoyer dans un bus qui ensuite les acheminaient à Su-yu où la deuxième équipe les recevaient et les envoyaient dans le bon hôtel.

imlages

Nous sommes parties donc le jeudi matin à… 5heures ! Avec une coloc adorable qui a fait un boucan monstre jusqu’à 2 heures du matin malgré mes supplications, autant dire que le réveil à 4 heure à été des plus douloureux… Il faut aussi savoir que moi le matin… Ben c’est pas ça ! Je ressemble plus à un ours mal léché qu’a une jeune fille en fleur absolument adorable (Agnès pas la peine de rire, Audrey et Noémie je vous interdis de confirmer… enfin si seulement la partie qui dit que je suis adorable of course;) !) J’ai d’ailleurs beaucoup amusé Adama quand il m’a vu arriver trainant des pieds, la tête enfouie dans le sweet shirt marron offert par le comité du GETI pour l’occasion. Encore plus après dans le bus, quand je luttais pour ne pas me rendormir (résultat : Sommeil:1 ; Karine:0 mais à ma charge, la route a toujours un effet soporifique chez moi…).

7b888b384bc8af186687b987bd781efc

Nous sommes arrivés à l’aéroport vers 7h30 et nous avons pris notre poste. Nous avions un guichet rien qu’à nous et un petit sas avec une table pour patienter rien que pour nous… Comme les compagnies aériennes et de location de voitures et autres…

.

Et notre longue journée à démarré : Préparer par heure d’arrivé les badges des personnes, répartis en « équipes » pour les envoyer à plusieurs à Su-yu. Vérifier le tableau pour voir l’heure exact des vols… Attendre avec le panneau GETI devant les portes de sorties. Regardant chaque étranger ayant le malheur de passer les portes comme étant le potentiel invité attendu… Parce qu’accueillir 150 personnes que tu ne connais pas, que tu n’as jamais vu, te pousse à regarder tout le monde comme étant le messie !

1380325_10151787021045674_1273749801_n

Mais vivre à l’aéroport c’est une expérience aussi… Il faut savoir qu’il y a tout sur place. Je ne sais pas si c’est pareil dans tout les aéroports mais ici, tu peux même aller faire tes courses aux études house. Tu peux acheter des glaces à baskin and Robbins, manger macdo ou KFC ou bien plus traditionnel. Et puis pour les fringales et premières nécessité, pas de problèmes, il y a bien une dizaine de convenient store. Les toilettes sont incroyablement propre et une dame est présente tout le temps sur place et nettoie presque chaque cabinet après un passage. Il y a des bancs plus ou moins confortable (certains plus que d’autre, même si je ne me suis pas beaucoup assise et représentaient du coup plus un fantasme) avec des télés (samsung of course!) qui passe des dramas en tout genre. Mais en plus, je n’ai jamais eu une aussi bonne connexion internet qu’à l’aéroport… C’est incroyable, le wifi fonctionne trop bien et est accessible sans problème.

2-2-terminal

Le comité nous avaient réservés une chambre d’hôtel pour le soir… heureusement, mais notre dernier invité est arrivé à 22h, le temps d’avoir notre chambre, de préparer les badges pour le lendemain (la plus grosse journée), nous étions couché à 1h… Pour partir à l’aéroport à 6 heures. Et la journée a été encore plus longue… Encore plus de pas dans le hall de l’aéroport, de vol « perdu », de passagers absent, comme les vols pour Cuba qui n’apparaissait jamais sur le tableau d’affichage, d’où la théorie d’entrée illégal sur le sol coréen ou alors avion fantôme… On ne saura jamais, on nous a vidé la mémoire à coup de kimbap !

.

Les désistements aussi, ceux comme la délégué française qui n’a malheureusement pas pu venir pour des raisons de santé. Certains étudiants africains qui n’ont pas eu le visa nécessaire pour rentrer sur le territoire coréen. Les vols retardés ou annulés rendant impossible à certains de venir.

.

Et puis aussi ceux arrivés plus tôt ou plus tard… Comme le professeur Petterson (responsable de mon groupe:)) qui est arrivé jeudi à 14h alors qu’il était attendu, vendredi à 19h… Ou encore, un étudiant devant arriver à Incheon qui est en fait arrivé à Gimpo (le deuxième aéroport de Séoul). C’était notre dernier invité, Notre manager avait renvoyé 3 de notre équipe avec les derniers arrivés. Seul Adama et moi restaient pour attendre un vol retardé et notre dernier invité. Nous avons ensuite rejoins en voiture le second aéroport pour récupérer l’étudiant perdu. Et avons rejoins Séoul et notre lit vers minuit trente.

.

Mais pendant que la voiture roulait à vive allure en direction de Gimpo, je pensais à la chance que j’avais d’être là. A séoul, cette ville immense qui me semble incroyablement forte avec ses hauts immeubles, ses télés partout et ses devantures. Je pensais que j’étais là, présente à ce pays, Séoul existait pour moi et j’existais pour elle. Je ne suis pas simplement perdue au milieu de ses innombrables petites rues. Pour un temps, je suis Séoulite. Je suis celle qui peut guider, celle qui sait. J’ai été surprise quand les gens venaient me demander, je voudrais trouver ça, faire ceci, où puis je aller ? Parce qu’à mes yeux, j’étais étrangère autant qu’eux. Et mes yeux se sont ouvert, Il y a déjà longtemps que Séoul m’a ouvert les bras. M’a accueilli et m’a permis de me sentir chez moi. Plus rien ne me surprend, je vis dans une mégapole qui fait 5 fois la taille de Paris, et combien de fois la taille de ma ville d’origine ? Et pourtant, je connais les raccourcis pour aller de ma fac à la station de métro. Je sais qu’on va plus vite en prenant le Bus 151 pour rejoindre la station Miasamgeoeri que Su-yu. Je peux aller du palais Gangwhamun à Dongdaemun à pied sans me perdre et sans entendre le bruit de la circulation. Cette ville est mienne, et j’avais la chance de pouvoir accueillir et donner un peu de ce que l’on m’a donné à toutes ces personnes qui allait arriver et découvrir pour la première fois la Corée du Sud.

.

.

.

Je n’avais pas vraiment réfléchie à ce que j’allais devoir faire à l’aéroport avant d’arriver et puis quand Adama (notre chef d’équipe, en Corée on a besoin de hiérarchie) m’a donné un panneau me disant, « le vol TX556 arrive gate C avec 3 invités allemands, tu peux les accueillir ? Moi je vais accueillir l’argentin porte A ». Je me suis rendue compte que j’attendais des parfaits étrangers, que je ne savais pas à quoi il ressemblait… qui étaient fatigué par des longs voyages (parfois plus de 30 heures) pour venir, arrivant dans un pays où ils ne parlent pas la langue mais ne comprennent pas non plus l’alphabet. Et puis que devais je faire ? Que devais je dire ? Surpasser ma timidité et mon anglais pas forcément au top. J’allais devoir me dépasser, être présente aux autres, attentive et accueillante et m’exprimer en anglais sans plus ou moins de fautes. Mais j’ai pris la pancarte, me suis dirigée décidé et offert mon plus beau sourire. Mais symboliquement, c’était fort… être là, en tant qu’étudiante étrangère accueillant moi-même des étrangers. J’ai réalisé qu’avant même que tout le programme commence, je vivais déjà l’oecuménisme et l’ouverture à l’autre avec seul ligne directrice : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ! ».

Source photos: Google
Publicités

Finalement c’est plus dur que je ne l’aurais cru

21 Nov

rs91024_jlm_c_131108_1Photo du journal réforme

 

 

Bonjour à tous,

J’ai affreusement honte parce que cela fait quasiment un mois que je n’ai rien écris de concret sur ce blog…

Dans un mois tout pile, je m’envolerais pour la France, les jours vont aller tellement vite… Quand je regarde en arrière, j’ai l’impression que cela fait une éternité que je suis ici… Et tout va tellement me manquer… Bref, n’y pensons pas encore.

Je veux revenir sur l’expérience que j’ai vécu au WCC… J’ai voulu le faire une dizaine de fois déjà, mais je n’ai pas réussie à le faire concrètement… Je crois que d’un certain côté, je voulais garder un peu jalousement ce que j’avais vécu pour moi, pour me l’approprier un peu plus… Peut-être aussi parce que je n’ai pas encore pleinement réalisé ce qu’il vient de se passer… Mais aussi parce que d’un certain côté, je ne pouvais expliquer vraiment ce que j’avais vécu puisque je ne comprenais pas vraiment ce qu’il en était. J’ai mis du temps à mettre mes réflexions au clair…

Et puis il y a eu la phase de relâchement aussi… celle où l’on a tellement attendu un évènement, qu’après on est un peu perdu. Le COE était le point culminant de mon séjour ici, j’avais l’impression que ça n’arriverait jamais… toujours tellement loin et puis j’ai eu l’impression d’être passé à travers et après? Je suis revenue ici, dans ma chambre, dans un quotidien qui pourtant me semblait différent… Ce que j’attendais le plus en Corée était passé, mais et après? Que me restait-il après? Rentrer en France? Pendant, une demi seconde, c’est comme si, je n’avais plus rien à faire ici. (Tsss la bonne blague… J’ai toujours une demi douzaine de devoirs à rendre Arrghhh!!!!). Mais je me suis sentie un peu perdue pendant quelques jours avec l’impression de tourner en rond, ne pas trop savoir quoi faire. Ce n’était pas de la déprime, juste un vide sans savoir quoi mettre dedans…

Mais

Je crois maintenant que je suis prête à les partager… à ne pas avoir honte d’être critique et de montrer les bons autant que les mauvais côtés de cette riche expérience.

Alors vous pouvez râlez parce que cet article est encore un teaser… Du « attendez moi, je reviens vite! » Mais promis cette fois, vous aurez des nouvelles de moi dans les jours qui viennent, juste le temps de peaufiner les articles et de les mettre en ligne.

Et pour les plus impatient, voici la liste des articles où j’ai eu la chance de pouvoir m’exprimer, pour les autographes, j’attendrais mon retour 😉

http://www.catholicnews.com/data/stories/cns/1304635.htm

http://www.rts.ch/espace-2/programmes/a-vue-d-esprit/5317926-a-vue-d-esprit-du-07-11-2013.html

http://www.reforme.net/journal/%5Breforme-numero-publication%5D/actualites/religions/quand-oecumenisme-a-visage-monde

J’en profite un peu pour faire de la pub pour le blog de l’EPUdF sur le COE écrit par la délégation française à Busan. 🙂

http://busanallerretours.blogspot.fr/