Tag Archives: Joseon

Bilan de mi-parcours

23 Oct

1383266_10202438341423019_227443169_n

Cela fait maintenant deux mois que je vis en Corée du sud. Je suis exactement à la moitié de mon parcours. Dans deux mois, je serais revenue en France, je reprendrais mes marques dans ce pays qui est mien et la Corée sera devenue un souvenir… Mais quel souvenir. Quand je regarde en arrière, j’ai l’impression que le temps est passé tellement vite tout en ayant la sensation d’être là depuis mille ans. Et quand je regarde devant, j’ai l’impression que je n’arriverais jamais au 22 décembre, date de mon retour. Je n’arrive pas à me dire que le temps passe trop vite… Juste que le temps passe.

Je me rends compte du chemin parcouru… Je me rappelle de mon arrivée à l’aéroport comme un vague souvenir, des deux étudiants essayant de me parler en anglais… et ce sentiment d’être totalement bilingue alors qu’il n’en était rien. Je me souviens de l’angoisse ressentie en me réveillant après avoir posé la tête sur mon bureau, le sentiment lors de mes premiers pas dans la ville… Cette rue me paraissait tellement sombre, tellement étrangère et récalcitrante à ma venue… Alors qu’aujourd’hui j’aime passer devant le magasin de poulet frit et saluer l’ajhumma qui m’appelle la princesse de l’ouest, dire bonjour à l’almeoni qui tient un magasin de tricot et qui m’a tricoté un gilet parce qu’elle me trouve si jolie. Le supermarché et ses articles ne sont plus inconnus… et j’ose aller plus loin seule, aller plus loin et découvrir… En me disant, si je me perds, je reviens en arrière !

J’aime prendre le bus, voir la ville qui vit, qui respire… Le vent, l’air frais… la chaleur me manque déjà, Séoul n’est plus la même depuis que le froid s’est installé, mais je la découvre autrement.

Je me souviens de ce jour où assise dans une bus, j’ai vu le drapeau coréen flotter au loin…. Ce n’était pas le premier mais c’est le premier que j’ai remarqué. Son mouvement dans le ciel ressemblant à une danse avec l’air de kpop en fond… les notes virevoltant autour de moi, s’agrippant à moi… Ce sentiment si fort qui a définitivement transformé mon regard sur ce pays. Je suis passée d’une vision édulcorée à la réalité… avec ses bons côtés, mais aussi ses mauvais.

Parce que la Corée n’est pas non plus un pays où il n’y a que les petits pingouins aux grands yeux ronds qui vivent…  . Tout n’est pas beau et rose !

2

Vivre ici est difficile et pour plusieurs raisons :

Déjà parce que c’est la première fois que je pars si loin, seule. Vivre loin des gens que l’on aime est difficile et parfois quand j’entends mes amis parler de la soirée qu’ils ont eu la veille alors que je travaillais à la bibliothèque, mon cœur se sert et je me dis que finalement en France, c’est mieux. Vivre dans une chambre de 9mètre carré à deux avec une personne totalement différente et ne pas avoir d’espace privé où l’on peut se retrancher en cas de coups durs porte des coups au moral…

Le décalage horaire également, savoir que l’on est toujours en avance… quand le début d’après midi commence en France, je vais me coucher… Parfois, je me sens perdue entre les deux… Je ne sais plus quel heure il est et ce que je dois faire… Parfois, je regrette les 600 km qui me sépare de chez moi entre Paris et Thonon…

Mais aussi parce que je vis dans un pays, bien qu’industrialisé et plus que développé, tout reste totalement différent… Cela va de petites choses comme cette manie de caser des haricots rouges partout (ça ressemble tellement au chocolat sur les photos!), les personnes âgées qui estiment qu’ils sont les rois et te poussent sans cesse sans s’excuser…

Et tout simplement, sentir que de toute façon, tu es toujours une étrangère ! Bien que j’essaie de m’exprimer en coréen, je n’ai pas le faciès ni l’attitude asiatique, et je ressens cette ségrégation et même le mépris du fait que « je suis une fille de l’ouest »…Tout simplement, prendre conscience du privilège que nous avons en tant qu’Européen… grâce à cet élément qui « coule dans nos veines », nous sommes de fait des êtres privilégiés… capable d’aller partout dans le monde, réputés pour être intelligent et cultivé…

En venant ici, je pensais que ma vie serait totalement différente… un peu un mélange entre drama coréen et série américaine. Pas de temps mort, pas de coups de blues où légèrement… Arriver à la fin du séjour en me disant que tout était « awesome » et revenir en idolâtrant la Corée. Peut-être l’ai je suffisamment idolâtré auparavant car aujourd’hui quand je pense à ce pays, je ne dirais pas que c’est un pays fantastique, incroyable et génial… Mais je peux dire que c’est un pays qui a su s’élevé à une vitesse incroyable, où la compétition est toujours de mise… On cherche à être meilleur, à avoir une meilleure vie, un meilleur statut social, tout est bon pour aller toujours plus haut… Tout avoir à la pointe de la technologie au point de laisser pour compte les plus démunis. Je ne suis pas sûre que les gens soient vraiment heureux pourtant, ils ne le montreront pas…

C’est un pays qui accorde beaucoup d’importance aux apparences… Les mères n’hésitent pas à offrir de la chirurgie esthétique au 18ème anniversaire de leur fille pour les assurer de trouver un bon mari… Ici, la plupart des vêtements sont en taille unique, parce que tout le monde fait la même taille… les coréens sont les plus gros consommateurs de cosmétiques au monde… Et avant d’être intelligent, il vaut mieux être beau/belle, selon les critères de beauté coréens…

C’est un pays qui oscille entre modernité et tradition… Aujourd’hui c’est le sport day à Hanshin… Il y a plusieurs compétitions sportives sur des rythmes de kpop… pourtant la séance d’ouverture s’est faite avec une marche des tambours traditionnelles… Le plus surprenant, c’est qu’ici tout le monde semble maitriser l’art du tambour en rythme ! C’est pareil quand je me balade dans les palais anciens, à l’intérieur, nous sommes à l’ère de Joseon. Mais en levant le nez, nous pouvons voir les télés géantes sur les immenses building.

Etre ici m’apprend énormément sur moi… Je me rends compte que j’ai été capable de partir, je suis capable de m’adapter tant bien que mal et il m’est plutôt facile maintenant d’osciller entre les 3 langues… français, anglais et coréen. Mais je vois encore tout le chemin à parcourir… tous les petits points sur lesquels je bute souvent… Vivre ici, ne m’est pas facile et souvent, j’aimerais déjà être revenue. Même si les cours sont intéressant, et que c’est un pays très chrétien. Souvent j’angoisse sur mon cursus, je me demande si je vais pouvoir valider ce semestre, si je ne vais pas devoir prendre encore une année supplémentaire… Il m’est difficile d’aller à l’église, mais je crois que j’en parlerais plus longuement… Mais finalement je me rends compte que je ne suis pas fixé sur les bonnes choses… soit je regarde le poteau qui est à 100 mètres en me disant, je vais me le prendre dans la figure, soit je regarde le guidon et je ne vois pas autour… J’anticipe trop, je suis trop dans le « et après » (très bonne idée de titre pour Marc Lévy… je pourrais lui suggérer!) Voilà une chose que je dois apprendre, être dans le « maintenant ». Profiter de cette expérience sans penser à demain. Aller étape par étape…

Il y a un endroit à Séoul que j’aime beaucoup, c’est la rivière intérieur… C’est un ruisseau de 5 kilomètres de long je crois qui a été rénové il y a quelques années sur une ancienne ligne de chemin de fer… Les amoureux aiment s’y promener, les sportifs y courir… et moi j’aime venir voir tout ça… Et tout le long, on peut passer d’un côté à un autre par le moyen de petit rocher dans l’eau… Je me dis que mon chemin ici est le même… Je suis arrivée il y a deux mois, maintenant je suis au beau milieu et il faut que j’arrive de l’autre côté… Mais si je fais un grand bon pour atteindre la rive, j’ai de forte chance pour me casser la figure dans l’eau et finir trempée. Je dois donc avancer rocher par rocher, petit à petit, tout en profitant de ce paysage magnifique qui m’entoure.

28.09.2013

Et puis finalement, ce pays qui m’avait fait tourné la tête au départ, m’a remis les idées en place. Ainsi petit à petit, il m’apprivoise… se rend plus fort et plus présent dans mon cœur. Me montre ses petits trésors, mais aussi ses failles et ses faiblesses… Timidement j’avance dans ce pays, timidement je viens à lui et je le découvre. Ne l’érigeant plus au rang de Super pays mais tout simplement en tant que pays cher à mon cœur. J’aime ce pays, j’aime son histoire et même si parfois cela m’agace prodigieusement, j’aime ses failles… et sa dureté.

Il me reste encore deux mois, et je n’arrive pas à me dire seulement deux mois, je n’arrive pas à m’empêcher de trouver le temps long… mais je veux en profiter parce qu’au fond, je sais que la Corée sera toujours un endroit spéciale, je sais que je voudrais toujours y revenir encore et encore… et je sais qu’à peine rentrée, j’aurais l’impression d’avoir rêvé ces quelques mois et aussi que surement à l’aéroport je me dirais : déjà ?

;

;

;

;

;

« Béni soit le nom de Dieu, depuis toujours et pour toujours! (…) C’est lui qui change les temps et circonstances (…) C’est lui qui révèle ce qui est profond et caché, qui connait ce qui est dans les ténèbres, et la lumière demeure avec lui. » Daniel 2,20-22.

Publicités

Visite d’Insadong et de Jongmyo Sanctuary

22 Sep

          DSCN9244

Dimanche dernier, je devais accompagner Juliet dans une église vers Dongdaemon mais son plan initiale a été annulé et elle allait travailler avec les sœurs et m’a donc proposé de trouver autre chose. Dans un premier temps, je pensais aller me balader du côté de Dongdaemon, marché réputé comme étant le plus grand du monde… Je me suis donc préparé et me suis lancé en direction de Dongdaemon… Je me suis arrêter à Su-yu pour déjeuner sur le pouce tout en bouquinant le guide de voyage sur lequel je lu : « fermé le dimanche ! »… Après m’être pesté dessus pendant cinq minutes je me suis dis qu’en allant un tout petit peu plus loin, je pouvais aller jusqu’à Insadong quartier touristique où plusieurs personnes m’ont rapporté avoir trouvé des souvenirs typiques et surtout des cartes postales ! (choses incroyablement rare en Corée du sud!).

DSCN9305

Arrivée à la station de métro, j’ai commis l’erreur irréparable de me dire… prenons n’importe quelle sortie, je devrais tomber dessus ! Grave erreur ! Je suis quasi persuadée qu’il y a une faille spatio-temporelle à Séoul qui fait que si vous vous trouvez mettons à Jonggak et que vous prenez la sortie numéro 3 vous avez de forte chance de vous retrouver sur l’avenue des champs Elysées à Paris alors que la sortie 5 qui étrangement est vraiment plus loin que la 3 vous emmènera directement à… Tombouctou ! Je me suis retrouvée face à des immeubles haut comme la tour Eiffel partout et impossible de me repérer et surtout… pas de marché à touriste en vu ! J’ai bien cru voir Soerae Maeul le retour ! Sauf que cette fois, la rue était déserte. Alors j’ai avancé en me disant, tant pis. Je n’avais pas de but précis et marcher dans Séoul à côté d’une route bruyante et pollué peut aussi être sympa… enfin sur 200 mètres quoi !

J’ai fini par bifurquer sur la gauche dans une petite rue pleine de papy et mamy couchés à même le sol, en train de boire du soju, jouer au go ou se chamailler à côté d’un espace en chantier (sur mon plan c’était censé être un parc!) Et mon œil a été attiré par un mur au loin ressemblant fortement à un mur ancien ! J’ai donc avancé et me suis retrouvé nez à nez avec le Jongmyo sanctuary ! J’étais donc sauvé, j’allais pouvoir survivre et espérer sortir indemne de mon aventure^^. Le billet d’entrée toujours à 1000wons m’a fortement attiré et puis à l’intérieur ça avait l’air joli alors ça m’a encore plus attiré.

 DSCN9294

Je trouve qu’il y a ici quelque chose de particulièrement difficile… c’est l’anglais des coréens ! J’ai beau mettre toute la bonne volonté du monde, quand ils me parlent en anglais… je comprends du chinois ! Quoique peut-être que le chinois serait encore plus clair ! Après en avoir discuté avec des français mais aussi d’autres étrangers, il semblerait que ce soit un constat général… L’anglais coréen n’est pas de l’anglais !

DSCN9237

La guichetière m’a donc parlé de quelque chose à 4h d’anglais. Arrivé devant l’entrée j’ai enfin compris… On ne rentre pas dans le Jongmyo sanctuary comme dans un moulin… Il y a des visites guidées et ce que la guichetière m’a indiqué c’était que la visite pour les anglophones était à 16h… Aaaaaaah ok, je comprends mieux… J’avais donc 15 minutes à patienter et j’ai ressorti mon petit guide pour touriste où j’ai pu apprendre pleins de choses intéressantes… Comme pourquoi il y avait autant de personnes âgées dans la rue : habituellement c’est un parc très agréable et ombragé où les personnes âgées aiment se retrouver… le parc est en travaux actuellement mais cela ne les empêchent pas de se retrouver ici pour passer le temps ensemble.

 DSCN9311

J’ai eu une visite guidée très instructive pour 1000 wons… Nous devions être une trentaine et la guide m’a dit qu’aujourd’hui ça avait été un petit groupe… habituellement elle à entre 60 et 90 personnes par visite (il y en a 5 par jour pour les anglais). Honnêtement, nous avons beaucoup à apprendre sur ce point là… mais ce n’est que mon avis.

 DSCN9298

En gros ce que j’ai appris : Jongmyo a été construit par le roi Taejo au début de l’ère Joseon pour protéger les tablettes royales de ses ancêtres et il fut continuellement agrandi. Il a été détruit en 1592 par les japonais et est reconstruit en 1608. Il y a deux bâtiments : Jeongjeon et Yeongnyeongjeon. Le premier contient les tablettes de 18 rois de l’ère Joseon ainsi que les reines et un prince couronné. C’est le plus long bâtiment traditionnel en bois de Corée. Le second bâtiment contient 7 tablettes de rois, celles des reines, de 4 princes et de la famille royale. Deux rois on été exclus : Yeonsangun et DaEwhangun, ils ont été déchus au rang de prince (gun en coréen). Le dernier roi de Corée a vu sa tablette ajouté en 1972. Et ce lieu a été inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco en 1995. Côté tradition ; les Rois devaient tenir 5 fois par ans de longues cérémonies en la mémoire de leurs ancêtres. Aujourd’hui, elles ont lieu une fois par an en mai.

DSCN9275

Il y a une source sacré (un bassin sans poisson) qui est toujours utilisée pour l’eau des rituels, c’est d’ailleurs un des seuls endroits où l’on peut voir un rite confucianiste. Les allées sont séparés en trois parties, on ne doit pas marcher sur celle du milieu car elle est réservé aux esprits. Celle de droite aux rois et de gauche aux érudits.

 DSCN9241

Après cette visite très intéressante, j’ai suivi un groupe qui partait dans une direction… et cela m’a conduit tout droit dans le cœur d’Insadong ! En gros c’est des rues pleines de magasins de souvenir, de stand de nourriture typiquement coréen et de magasins que l’on trouve un peu partout… Je n’ai pas tout fait en même temps, j’étais fatiguée et arrêtez vous 2 minutes pour regarder les souvenirs et vous avez une coréenne qui vous tombe dessus et ne vous lâche plus ! Je me suis fait avoir et j’ai acheté un aimant franchement cher parce qu’elle m’a fait culpabiliser. Bref, c’est surtout un endroit pour touriste qui veut dépenser de l’argent. Il y a effectivement des articles « traditionnels » mais pour moi, le quartier ne reflète en rien Séoul ! J’ai été choqué du nombre d’américains sur place en train d’acheter des produits et se comporter de manière grossière envers les vendeuses. Le seul vrai intérêt que j’y ai trouvé, c’est que j’ai enfin pu trouver des cartes postales ! Nouvelle étape… trouver la poste !

DSCN9314

DSCN9316

DSCN9312

Visite de Deoksugung Palace

21 Sep

   DSCN9037

J’essaie de rattraper mon retard difficilement… J’ai tellement de choses à raconter et de choses à faire… Mais je ne veux pas sauter des choses qui m’ont impressionné…

Au bureau de l’immigration, j’ai croisé des françaises à qui j’ai dis que j’étais seule. Nous avons donc échangé nos mails et autres pour s’organiser des choses ensemble… Je suis donc partie Samedi avec Marina et Elena accompagné de Paula, une espagnol étudiante dans la même université pour visiter un peu Séoul. Nous avions pou projet d’aller voir Namsan Tower un peu avant la tombé de la nuit pour avoir une vue de Séoul, de jour et de nuit… Avant cela, nous voulions donc visiter des palais et autres merveilles coréennes.

DSCN9058

La fameuse Namsan Tower…

Dès la sortie de métro, nous sommes tombés (sans leur faire mal, merci papa ! Je ne peux jamais dire cela sans penser à toi!:)) sur des gens habillés en costumes dans une sorte de rituel… Le spectacle était impressionnant et j’étais ravie de voir cela. C’était comme un émerveillement, j’ai eu l’impression d’être revenue à l’air Joseon pendant un quart de seconde. Nous étions devant le deoksugung palace (le palais de la longévité vertueuse) et tous les jours, ils mettent en scène la relève de la garde comme à l’époque Joseon.

DSCN9021

La relève de la garde

Qu’est ce que Joseon ? (Je vais créer une rubrique histoire de la Corée, comme ça je pourrais en parler héhéhé!) Mais en gros Joseon c’est le nom de la dernière dynastie coréenne qui a pris fin avec l’invasion japonaise en 1910.

DSCN9022

Le palais Deoksugung est le plus petit palais de Séoul, mais il a conservé quelques bâtiments de la période Joseon. Sa construction date du XVe siècle pour être la résidence d’un prince royal. Avec l’invasion japonaise au XVIe siècles, Séoul et la plupart de ses palais royaux ont été rasés à l’exception de celui ci. Après la retour du roi coréen, il devint temporairement le palais officiel et changea de nom plusieurs fois et plusieurs rois furent couronnés là-bas… Sa dernière appellation fut Gyeongungung. Le roi Gojong s’y installa en 1897 et y resta après son abdication en faveur de son fils en 1907 (abdication forcé par les japonais), il mourut dans ce palais. Le nom de Deoksungung fut alors donné en mémoire de l’ancien monarque et de ses longues années de règnes.

DSCN9078

C’est un immense site de 61500 mètre carré, la plupart des bâtiments datent de 1906 car détruit par un incendie en 1904, ce qui fait de Deoksugung le plus récent palais royal de Séoul. La porte principal à également été déplacé à cause de la circulation.

DSCN9096

A l’intérieur il y a de très beau bâtiments, avec des décorations sublimes et des portes en papiers de soies… (pour l’intimité par contre, ça devait pas être ça… heureusement que les adolescents et leurs musiques bambambam n’existait pas à l’époque!) Il y a notamment le Seogeodang : un édifice royal à 2 étages… C’est d’ailleurs l’unique qu’il reste dans Séoul de l’époque Joseon !

DSCN91461238064_564177383649286_487781510_n

DSCN9136DSCN9151

Son parc aussi est impressionnant… le jardon à été construit à l’européenne avec une fontaine. On peut aussi y voir une cloche fondue en 1462 et une horloge à eau qui elle, date de 1536…

DSCN9142DSCN9161

C’est impressionnant de plonger dans cet univers ancien, Malgré la foule qui se presse dans les lieux touristiques, je trouve qu’il y règne un calme apaisant et c’est vraiment agréable de pouvoir flâner et imaginer les rois et reines qui ont vécut ici… J’aime vraiment beaucoup ce genre d’ambiance, je trouve que c’est moins étalons notre argent comme en France avec dorures et autres joailleries en tout genre… Plus simple.

DSCN9120

Ce qui m’a également impressionné c’est la ville autour… à l’intérieur, on pourrait se croire revenue quelques siècles en arrière mais quand on lève la tête on voit les immeubles hauts avec leurs écrans lumineux… cela fait un mélange très marquant entre modernité et tradition et je trouve que cela traduit bien ce qu’est la Corée. Ce mélange constant entre tradition et modernité… Le passé et l’avenir !

DSCN9140

D’un côté les bâtiments traditionnels et en fonds, les tours d’immeubles… Séoul entre 2 mondes!

D’ailleurs notre visite était très coréenne dans le genre puisque nous avons poursuivi avec la visite de City Hall. Mais qu’est ce donc ? Eh bien c’est un bâtiment en verre (mais aussi en vert héhéhé!) qui abrite tous les bureaux de … la mairie de Séoul ! Il y a une partie qui doit daté du début du XXe siècle et la seconde qui est totalement faite de verre… C’est impressionnant vue de dehors… et de dedans !

2012-10-13-at-18-50-00

Les bureaux sont fermés le week end, mais on peut quand même visiter une partie de l’édifice et particulièrement sont sky floor qui s’élève sur 3 étages du 9ème au 11ème…

DSCN9068DSCN9072

Quand on rentre dedans c’est très impressionnant car la première façade en verre masque une seconde en… vert ! Tout est recouvert de lierre. Il y a un vrai jeu d’accord entre la transparence et la verdure… l’ascenseur par exemple est tout en verre (Pour les vertigineux… à éviter!) Hormis cela, ce n’est pas non plus extravagant… le sky floor abrite une exposition et un café où les prix sont assez élevés… mais ce qui est intéressant c’est que tout est sur passerelle… si on regarde sur les côtés, on voit le vide !

DSCN9073DSCN9076

Il y avait aussi une sorte de foire sur la place du city hall avec la vente de produit locaux… Nous avons pu profiter de danse traditionnelle très impressionnante où le gars faisait tourner un ruban autour de sa tête tout en dansant. Puis nous avons croisé des manifestants suivies par des hordes de policier (de partout! Par paquet de cinquante!) plutôt discipliné autant les manifestant que les policiers. Finalement, nous sommes arrivées trop tard à Namsan… Il y avait une heure d’attente pour prendre le funiculaire et la nuit pointait son nez… Nous sommes donc rentrées, heureuse mais fatiguées dans nos chambres.

DSCN9042DSCN9044

 DSCN9055

DSCN9164DSCN9166