Tag Archives: roommate

Vivre dans un monde de minces…

19 Oct

20110105_iu_02

Ma coloc et moi souffrons de deux maux bien distincts… Elle d’autoritarisme et moi de manque d’espace vitale.

Vivre dans un espace aussi petit avec quelqu’un non stop peut parfois être très pesant, surtout quand comme moi, nous avons l’habitude d’avoir un espace comme celui là pour nous toute seule. Encore plus quand l’éducation joue un rôle important… J’ai été élevée dans une famille aimante où j’étais libre de mes mouvements… Je ne dois pas rendre compte de ce que je fais, dis ou pense… Alors parfois ici c’est vraiment difficile… surtout quand la personne en face veut se mêler de tout, tout le temps… Que ce soit du temps de prière, de l’heure à laquelle je me couche (j’ai quand même reçu un texto de sa part me disant d’aller me coucher… Allo bonjour je n’ai plus 6 ans… en plus même à 6 ans, c’était la croix et la bannière pour me mettre au lit!), de la façon dont je dépense mon argent, des sorties que j’organise etc etc…

J’ai l’impression de devoir justifier tout ce que je fais, ce que j’achète, qui je vois et quand… Parfois, j’en arrive même au point de regarder si la lumière de la chambre est allumé en arrivant pour me préparer psychologiquement à entrer. Mais ce qui est le plus dur c’est les réflexions quand à mon poids…

Je ne suis pas mince, et vivre dans un pays où la norme est aux alentours de XXS peut s’avérer difficile… Mais même si je ne le suis pas, je suis comme je suis et je veux m’aimer tel quel. Parce que j’ai été créer comme j’ai été créé et qu’après tout, l’apparence ne fait pas tout. Mais j’aime la mode, j’aime les vêtements et il arrive avec de la patience et de la persévérance de trouver de jolies choses (particulièrement dans ce magasin de seconde main où j’ai pu me trouver 2 magnifiques pulls pour 2500 wons chacun… ). Je ne suis quand même pas obèse, et je mets des tailles européennes convenables… Alors, je me sens blessée. Blessée quand je veux bien partager avec elle et lui montrer ce que j’ai trouvé et qu’elle me regarde en rigolant en me disant que c’est beaucoup trop petit pour moi (alors que non!)… Blessée par se remarques sur mon physique, blessée par son manque de respect à mon égard, blessée par son égoïsme…

Parce que je ne suis peut-être pas mince, mais je suis tout de même jolie. Et surtout parce que qui est-elle pour me juger sur mon physique ? Qui est-elle pour poser ce regard sur moi ? Et qui suis je pour juger les autres ? Qui sommes nous ? Je veux dire, je suis fille de Dieu avant tout… j’ai été crée à son image… alors en jugeant mon apparence, cela revient à juger Dieu… Pouvons nous faire cela en tant qu’être humain ? Sommes nous capable de juger Dieu ? N’y a t-il pas un problème dans cet énoncé ?

Dans le fond ce n’est pas si grave, mais ce soir après une nouvelle réflexion de ce genre de sa part… J’avais juste envie de dire que ce n’est pas juste. Et parfois, je me dis qu’il me reste encore deux mois à supporter ça… deux mois c’est tellement long dans un sens, et tellement court dans l’autre… Même si j’aime le temps que je passe ici, même si j’en profite à fond, il y a des moments comme celui là, où j’aimerais être dans ma chambre bien à moi… Dans mon cocon de ma tour de l’IPT… Retrouver mon petit nid, me blottir dans mon plaid tout chaud sur mon lit de princesse (parce qu’il est haut et méga confortable… ). Et parce que ce soir, j’ai le cœur un peu gros et qu’il m’est difficile de la bénir, je préfère ne penser à rien, garder la tête vide. Mais je le cœur lourd et je suis triste.

 

Publicités

Moving on…

13 Sep

DSCN9179

La vie à Séoul n’est pas de tout repos… Je suis encore fatiguée de mon voyage. C’est comme si j’accumulais une fatigue depuis deux semaines et que je n’arrivais pas à m’en défaire… Les choses ici vont à mille à l’heure… Normal me direz vous pour une ville réputé pour ne jamais dormir!

Aujourd’hui est un grand jour… j’ai déménagé! Je suis montée en grade puisque je suis dorénavant situé au 114… 11 niveau en deux semaines pas mal héhé 🙂

Ma roommate était gentille, mais ne parlait pas anglais. Nous usions de « body language » comme on l’appelle ici pour se comprendre mais on ne peut pas dire que c’était des plus efficace.

Bref, hier matin, nous avions un rendez vous avec le « doyen » pour discuter de comment nous vivions notre vie ici… J’ai évoqué la difficulté de communiquer avec ma roommate. J’ai ensuite été convoqué à l’administration après mon cours de l’après midi… La responsable des dortoirs m’a alors dis qu’il serait mieux que je moove dans la chambre de Yen Ching, autre étudiante international d’origine Taiwanaise qui était seule! Nous avons convenu de faire le changement aujourd’hui puisque nous n’avions pas classe l’après midi. Encore une fois, je teste l’importance de la notion pali pali… en 1 demi journée, ils m’ont demandé 4 fois si le changement avait bien été effectué!

Bref, je me retrouve dans une chambre plus petite mais à peu près la même configuration. Je ne donne plus sur le parking mais sur la forêt, donc par ma fenêtre je ne vois que… des arbres! Oh joie bonheur intense! C’est beaucoup plus silencieux.

Le bâtiment est composé en 2 partie pour les dortoirs. J’étais du côté gauche, maintenant je suis du côté droit. Mais le fonctionnement est le même. Les filles de ce côté sont quasiment toutes bilingues donc facile de communiquer avec elles, alors que ce n’était pas le cas dans l’autre couloir. Elles sont aussi moins bruyante (je me demande si je ne vais pas développer une théorie là dessus!). Et j’ai pour voisine de chambre Yen Ching donc mais aussi à ma gauche Juliet, et à ma droite Lenta… et un peu plus loin Saly, une coréenne qui m’aide beaucoup pour les traductions… Bref, toutes les filles sont venues me dire bonjour, m’ont offert pomme, chocolat et autres mets délicieux et les étudiants internationaux veulent que l’on fasse une party pour me souhaiter la bienvenue dans ma nouvelle chambre 🙂

Je ne sais pas pourquoi, ni à quoi cela est dû mais je me sens plus à l’aise dans cette chambre. Peut-être est ce parce que je peux communiquer avec Yen Ching. La chambre est plus petite mais je me sens plus chez moi, moins gênée d’être là. Peut-être est ce aussi parce que je me sens chez moi à la faculté. J’aime apercevoir la faculté au loin quand je rentre d’une sortie quelconque. Ici est un peu devenu mon nouveau refuge… Bref, je suis heureuse d’être là, heureuse de ma nouvelle chambre, des arbres, de ma roommate avec qui je parle français, coréen, taiwanais, anglais…

L’arrivée de la roommate…

4 Sep

J’y ai longtemps pensé à la fameuse roommate avec qui je vais tout de même passer 4 mois dans un miroir de poche! On a intérêt à bien s’entendre parce que sinon ouch, bonjour les dégâts!

Je ne sais pas trop si je préfèrerais être là quand elle ouvre la porte ou plutôt absente… J’y ai pensé pendant les 3 jours… Mon emploi du temps l’a décidé pour moi puisque j’étais dehors quand elle est revenue. Elle a donc pu faire connaissance avec mes affaires avant moi, c’est à dire: mes livres tous en français, des photos de montagnes, d’Audrey et moi faisant des grimaces juste avant mon départ, une tasse, des lunettes et 1/10e seulement de produit beauté (1/10e par rapport à elle!)

Quand je suis rentrée en ce fatidique vendredi soir, la porte était ouverte! Sauve qui peut, que dois je faire, dire, penser… Je prends une grande inspiration, mon plus beau sourire, ouvre la porte et m’incline en disant annyeonghaseyo et je commence à lui parler en Anglais.

Et là, c’est le drame! Elle ne parle que tchukum anglais c’est à dire un petit peu! Ahah on à un point en commun, moi c’est pareil mais pour le coréen!

DSCN9003

Son nom c’est Lim Yun Ha. Nos prénoms inscrits sur la porte 🙂

A part ça, elle est adorable. Pour la décrire je dirais qu’elle est… coréenne! C’est à dire, elle a une collection de produit de beauté phénoménal dont certains sont en forme d’oursons, oiseaux et autres ieppeoyo (mignon). Elle a des cahiers pleins d’oursons et trucs roses et pastels qui font des yeux tout mimi. A des photos d’elle avec le V (à chaque fois) et quand elle appelle les autres filles ou garçon, ils sont tous unnie (grande soeur) ou oppa (grand frère)…

Bon c’est super difficile de communiquer ensemble, mais c’est assez amusant au final. Hier soir, alors que je n’arrivais pas à me connecter avec Audrey sur skype et que j’avais vraiment envie de parler français avec elle, j’ai pleuré et elle m’a prise dans ses bras. Et elle m’avait acheté un cookie feurencheu tasteu! (et oui oui, il goutait pas coréen le biscuit! Il avait pas le gout de kimchi!)  Bref, je l’aime bien même si nous comprendre relève de la 3ème mi temps du times up.