Tag Archives: Séoul

Au revoir et à bientôt!

22 Déc

20131221_182233

Il est actuellement 1 heure du matin à Séoul… 8 heures de moins en France. Et déjà une différence par rapport à mon départ. Quand je suis partie, le décalage horaire était de 7 heures, mais les coréens ne changent pas d’heures en hiver alors sans le remarquer une heure de plus m’a séparé de la France.

.

Il est actuellement 1 heure du matin à Séoul, je suis confortablement installé dans un fauteuil dans le SPA de l’aéroport et j’attends que les heures passent pour prendre l’avion qui me ramènera en France et terminera l’aventure que j’ai vécu durant 4 mois. J’ai envie de dire tout d’abord… Quel aventure !

Si j’essaie de me remémorer les premiers jours ici, cela me paraît floue. Et si pire encore, j’essaie de me rappeler avant le 26 août, j’ai encore plus de mal… quand je regarde derrière, tout est coréen… Et pourtant, j’ai l’impression que je suis arrivée hier. Et en même temps, j’ai l’impression d’être là depuis si longtemps…

.20131222_062752

Quand je suis venue ici, je pensais presque tout connaître de ce qu’il fallait connaître… Je l’avais dis, j’avais lu tellement de livres sur la Corée que j’avais presque peur de ne pas me sentir dépaysé… Mais ce que j’ai appris ici, c’est que l’on peut penser connaître sur le bout des doigts n’importe quel sujet, il n’empêche que nous ne pourrons jamais le connaître parfaitement… parce qu’autant que nous changeons (c’est indéniable), lui aussi change…

.

Je ne suis plus la même que celle qui est partie, tout comme Séoul n’est plus la même… La ville évolue, la vie dans la ville mais aussi mon regard.

.

Hier, je marchais dans la rue Insubong-gil… la première rue dans laquelle j’ai marché seule en arrivant à la faculté. Cette rue qui m’avait parut tellement hostile à mon arrivée, qui m’avait effrayé au point de me faire douter de ma capacité à m’adapter. Hier j’ai marché dans cette rue avec nostalgie… je peux dire l’ordre des magasins… je sais qui en est le patron, ils me connaissent… « la jolie poupée aux grands yeux », (on finit par s’y faire…). Cette rue qui m’effrayait d’abord, m’est familière… elle mène à la station de métro dans un sens, à hanshin dans l’autre… Je l’ai remonté seule, avec des amis, en riant… et en pleurant. J’y ai découvert des gens curieux, bienveillant, infiniment bon ou tout simplement humain.

.

Séoul qui un temps m’a paru impersonnel, inaccessible, indomptable a fini par m’ouvrir les bras et m’offrir son hospitalité. D’étrangère, je suis passée à résidente. D’étrangère, je suis passée à familière. Pourtant, je ne connais pas Séoul sur le bout des doigts… Je pense qu’on ne le peut pas, je ne connais même pas Paris sur le bout des doigts. Mais je suis à Séoul chez moi. Comme une mère bienveillante, elle a su m’accueillir et me donner l’occasion d’y déposer un peu de mon vécu…

Je ne peux plus voir ce pays comme un lointain voisin, parce que j’y suis connecté. Et je ne peux plus me sentir étrangère ici, parce qu’une multitude de référence fait sens. Je ne pourrais sans doute plus me sentir perdue. Mais pourtant, même si je reviendrais, je ne pourrais pas me sentir pleinement là. Parce que les choses seront forcément différente.

.

.

En venant, je pensais que j’allais vivre des choses incroyables tout le temps… que ça allait être comme vivre à Disneyland tous les jours… les yeux qui pétillent sans cesse. Je pensais que j’allais tout voir et connaître la ville et le pays sur le bout des doigts. Et en fait non.

Ce qui était incroyable, c’était de partir… d’oser venir dans un pays qui est à l’opposé culturellement de mes origines, de m’y intégrer et d’y vivre… Le plus incroyable c’était d’y déplacer mon quotidien. J’ai découvert que partir vivre à l’étranger veut simplement dire « se déplacer »… J’ai simplement déplacé mon quotidien. Alors bon, je n’ai pas retrouvé le même sinon autant rester en France. Mais je me suis recréer un quotidien propre à ce pays…

.

Finalement j’ai passé plus de temps dans la salle de lecture que je n’ai visité le pays. J’ai aussi sans doute plus progressé en anglais qu’en coréen. Je reviens aussi avec plus de questions que de réponses mais aussi la ferme assurance que les choses sont incroyable.

.

.

En partant, je voulais de l’incroyable, je n’avais pas réalisé que je vivais déjà l’incroyable… Aujourd’hui en revenant, je ne sais pas trop, je suis triste. Je quitte un pays qui m’a fait passé par tous les sentiments possibles, j’ai rencontré des gens formidables, j’ai eu des échanges parfois fort, parfois moins mais toujours beau. La faculté va me manquer, les amis d’ici vont me manquer, le kimchi, le gochujang, et même la pieuvre séché. Le Mint chocolate d’Ediya, Le caramel macciato du joyeux café… Entendre parler coréen, toujours devoir sortir de soi pour aller vers l’autre, parler en anglais, la ville… Tellement de choses…

.

Mais je sais que je reviendrais… La Corée et moi cela ne fait que commencer… Les situations seront différentes, les gens aussi… Cela semble incroyable, mais finalement peut-être est-il le moment pour moi d’y croire.

.

.

Tout à l’heure quand j’aurais passé les portes de l’aéroport, je sais que mon cœur va se serrer, mais ce n’est pas un adieu… seulement un au revoir et à bientôt !

.

.P1060199

.

.

.

.

Ps: J’ai encore des choses à dire sur la Corée… alors n’hésitez pas à venir faire un petit tour de temps en temps… Et puis, je dois toujours mettre en ligne le récit de mes aventures à Busan, à Gwangju… Merci à vous tous, ce voyage est vivant grâce à vous aussi 😀

J’ai testé pour vous: Passer deux jours à l’aéroport de Séoul

27 Nov

23834937

Pour expliquer les 3 semaines incroyable que j’ai vécu, je pense qu’il est important de vous raconter tout depuis le début. En tant qu’étudiante international de la faculté d’Hanshin, je faisais partie de l’équipe d’accueil pour les étudiants du GETI. Qu’est ce que le GETI ? Je vous l’expliquerais dans le prochain post, mais ce qu’il faut savoir c’est qu’environ 150 étudiants et universitaires du monde entier étaient attendus entre le 24 et le 25 octobre. Nous avons été partagé en deux équipes : 5 à l’aéroport et 5 à Su-yu station (proche de la faculté et des deux hôtels réservés pour l’occasion).

.

Notre mission consistait donc d’accueillir les gens à l’aéroport, les checker sur une liste, leur donner les premières informations nécessaires (quels hotel, T-money card, ticket pour le bus) et les envoyer dans un bus qui ensuite les acheminaient à Su-yu où la deuxième équipe les recevaient et les envoyaient dans le bon hôtel.

imlages

Nous sommes parties donc le jeudi matin à… 5heures ! Avec une coloc adorable qui a fait un boucan monstre jusqu’à 2 heures du matin malgré mes supplications, autant dire que le réveil à 4 heure à été des plus douloureux… Il faut aussi savoir que moi le matin… Ben c’est pas ça ! Je ressemble plus à un ours mal léché qu’a une jeune fille en fleur absolument adorable (Agnès pas la peine de rire, Audrey et Noémie je vous interdis de confirmer… enfin si seulement la partie qui dit que je suis adorable of course;) !) J’ai d’ailleurs beaucoup amusé Adama quand il m’a vu arriver trainant des pieds, la tête enfouie dans le sweet shirt marron offert par le comité du GETI pour l’occasion. Encore plus après dans le bus, quand je luttais pour ne pas me rendormir (résultat : Sommeil:1 ; Karine:0 mais à ma charge, la route a toujours un effet soporifique chez moi…).

7b888b384bc8af186687b987bd781efc

Nous sommes arrivés à l’aéroport vers 7h30 et nous avons pris notre poste. Nous avions un guichet rien qu’à nous et un petit sas avec une table pour patienter rien que pour nous… Comme les compagnies aériennes et de location de voitures et autres…

.

Et notre longue journée à démarré : Préparer par heure d’arrivé les badges des personnes, répartis en « équipes » pour les envoyer à plusieurs à Su-yu. Vérifier le tableau pour voir l’heure exact des vols… Attendre avec le panneau GETI devant les portes de sorties. Regardant chaque étranger ayant le malheur de passer les portes comme étant le potentiel invité attendu… Parce qu’accueillir 150 personnes que tu ne connais pas, que tu n’as jamais vu, te pousse à regarder tout le monde comme étant le messie !

1380325_10151787021045674_1273749801_n

Mais vivre à l’aéroport c’est une expérience aussi… Il faut savoir qu’il y a tout sur place. Je ne sais pas si c’est pareil dans tout les aéroports mais ici, tu peux même aller faire tes courses aux études house. Tu peux acheter des glaces à baskin and Robbins, manger macdo ou KFC ou bien plus traditionnel. Et puis pour les fringales et premières nécessité, pas de problèmes, il y a bien une dizaine de convenient store. Les toilettes sont incroyablement propre et une dame est présente tout le temps sur place et nettoie presque chaque cabinet après un passage. Il y a des bancs plus ou moins confortable (certains plus que d’autre, même si je ne me suis pas beaucoup assise et représentaient du coup plus un fantasme) avec des télés (samsung of course!) qui passe des dramas en tout genre. Mais en plus, je n’ai jamais eu une aussi bonne connexion internet qu’à l’aéroport… C’est incroyable, le wifi fonctionne trop bien et est accessible sans problème.

2-2-terminal

Le comité nous avaient réservés une chambre d’hôtel pour le soir… heureusement, mais notre dernier invité est arrivé à 22h, le temps d’avoir notre chambre, de préparer les badges pour le lendemain (la plus grosse journée), nous étions couché à 1h… Pour partir à l’aéroport à 6 heures. Et la journée a été encore plus longue… Encore plus de pas dans le hall de l’aéroport, de vol « perdu », de passagers absent, comme les vols pour Cuba qui n’apparaissait jamais sur le tableau d’affichage, d’où la théorie d’entrée illégal sur le sol coréen ou alors avion fantôme… On ne saura jamais, on nous a vidé la mémoire à coup de kimbap !

.

Les désistements aussi, ceux comme la délégué française qui n’a malheureusement pas pu venir pour des raisons de santé. Certains étudiants africains qui n’ont pas eu le visa nécessaire pour rentrer sur le territoire coréen. Les vols retardés ou annulés rendant impossible à certains de venir.

.

Et puis aussi ceux arrivés plus tôt ou plus tard… Comme le professeur Petterson (responsable de mon groupe:)) qui est arrivé jeudi à 14h alors qu’il était attendu, vendredi à 19h… Ou encore, un étudiant devant arriver à Incheon qui est en fait arrivé à Gimpo (le deuxième aéroport de Séoul). C’était notre dernier invité, Notre manager avait renvoyé 3 de notre équipe avec les derniers arrivés. Seul Adama et moi restaient pour attendre un vol retardé et notre dernier invité. Nous avons ensuite rejoins en voiture le second aéroport pour récupérer l’étudiant perdu. Et avons rejoins Séoul et notre lit vers minuit trente.

.

Mais pendant que la voiture roulait à vive allure en direction de Gimpo, je pensais à la chance que j’avais d’être là. A séoul, cette ville immense qui me semble incroyablement forte avec ses hauts immeubles, ses télés partout et ses devantures. Je pensais que j’étais là, présente à ce pays, Séoul existait pour moi et j’existais pour elle. Je ne suis pas simplement perdue au milieu de ses innombrables petites rues. Pour un temps, je suis Séoulite. Je suis celle qui peut guider, celle qui sait. J’ai été surprise quand les gens venaient me demander, je voudrais trouver ça, faire ceci, où puis je aller ? Parce qu’à mes yeux, j’étais étrangère autant qu’eux. Et mes yeux se sont ouvert, Il y a déjà longtemps que Séoul m’a ouvert les bras. M’a accueilli et m’a permis de me sentir chez moi. Plus rien ne me surprend, je vis dans une mégapole qui fait 5 fois la taille de Paris, et combien de fois la taille de ma ville d’origine ? Et pourtant, je connais les raccourcis pour aller de ma fac à la station de métro. Je sais qu’on va plus vite en prenant le Bus 151 pour rejoindre la station Miasamgeoeri que Su-yu. Je peux aller du palais Gangwhamun à Dongdaemun à pied sans me perdre et sans entendre le bruit de la circulation. Cette ville est mienne, et j’avais la chance de pouvoir accueillir et donner un peu de ce que l’on m’a donné à toutes ces personnes qui allait arriver et découvrir pour la première fois la Corée du Sud.

.

.

.

Je n’avais pas vraiment réfléchie à ce que j’allais devoir faire à l’aéroport avant d’arriver et puis quand Adama (notre chef d’équipe, en Corée on a besoin de hiérarchie) m’a donné un panneau me disant, « le vol TX556 arrive gate C avec 3 invités allemands, tu peux les accueillir ? Moi je vais accueillir l’argentin porte A ». Je me suis rendue compte que j’attendais des parfaits étrangers, que je ne savais pas à quoi il ressemblait… qui étaient fatigué par des longs voyages (parfois plus de 30 heures) pour venir, arrivant dans un pays où ils ne parlent pas la langue mais ne comprennent pas non plus l’alphabet. Et puis que devais je faire ? Que devais je dire ? Surpasser ma timidité et mon anglais pas forcément au top. J’allais devoir me dépasser, être présente aux autres, attentive et accueillante et m’exprimer en anglais sans plus ou moins de fautes. Mais j’ai pris la pancarte, me suis dirigée décidé et offert mon plus beau sourire. Mais symboliquement, c’était fort… être là, en tant qu’étudiante étrangère accueillant moi-même des étrangers. J’ai réalisé qu’avant même que tout le programme commence, je vivais déjà l’oecuménisme et l’ouverture à l’autre avec seul ligne directrice : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ! ».

Source photos: Google

Bukhansan Part II

21 Oct

DSCN9723

Le dernier jour où Ber était en Corée, elle a eu envie d’aller faire une balade en montagne, pour profiter une dernière fois des paysages magnifiques qu’offre la Corée. Nous avons donc été faire une petite promenade dans la Bukhansan juste à côté de chez moi. C’est une des montagnes les plus réputées de Séoul et il y a à l’intérieur de quoi occuper tout le monde avec plus ou moins de randonnées pour tout type de marcheurs… Nous avons choisis un petit chemin très sympa avec l’espoir de trouver des jolies vues de Séoul.

DSCN9718

Avant cela, nous avons visiter le temple bouddhiste Hwagesa, qui est juste au pied de la montagne (et au dessus de chez moi).

 

 

DSCN9683

10 000 wons le vœu quand même…

DSCN9661

 

 

 

DSCN9676

 

 

Les coréens aiment énormément la randonnée. Du coup, tout est aménagée (on a même trouvé des toilettes handicapés en haut de marches…) il y a des coins pour boire. Une source d’eau qui coule dans une bassine, on prend alors une spatule mise à disposition et on peut boire à volonté…

IMG_4236

Mais, il n’y a plus de pentes naturelles… car ils rajoutent des pierres pour faire des sortes d’escaliers… Ce qui est dommage parce que cela enlève un peu du charme du paysage et aussi parce que finalement monter des marches est peut-être plus fatigant que monter un pente…

DSCN9711

Je vous laisse profiter des paysages 🙂

DSCN9670

DSCN9662

DSCN9677

DSCN9689

 

IMG_4243

 

DSCN9710

 

DSCN9730

 

 

 

DSCN9735

 

Comme on dit, après l’effort, le réconfort 🙂 (et pour même pas 2€)

Coex Aquarium

21 Oct

             SAMSUNG

Comme je disais dans mon précédent message. En attendant le concert avec Bérengère, nous sommes parties à la découverte de ce lieu réputé comme dangereux (une légende raconte que beaucoup de gens n’ont jamais été retrouvé dans le Coex de Gangnam… des sources ministérielles annoncerait des chiffres affolant : au moins 50 000 personnes, sont rentrés un jours dedans, mais n’ont jamais été revu depuis…). Mais bon, on est scout, on a plus ou moins un bon sens de l’orientation et on avait surtout du temps à occuper.

Nous voulions la jouer au petit poucet pour retrouver notre chemin, mais le départ était déjà mal partie… en tournant à droite puis à gauche, nous nous sommes retrouvées à faire une boucle et nous étions revenues à notre point de départ… Et puis là, devant nous, se dressait une flèche indiquant Aquarium ! Quoi de mieux que d’aller visiter un aquarium… Parce que bon les magasins, je sais pas vous, mais quand t’en a visiter un, tu peux considérer les avoir tous visités !

SAMSUNG

Il a pas l’air content lui…

On a quand même marché un bout de temps dans les couloirs avant de trouver l’aquarium… (quand je vous dis qu’il y a des gens que l’on a jamais revu… et qui doivent d’ailleurs toujours errer à la recherche de la sortie…)

IMG_4014

Ce que j’aime vraiment ici quand on visite musée et autres choses du genre, c’est que tout est toujours ludique… Dans un premier temps on accède à une galerie où les poissons sont intégrés dans les objets du quotidien… Cabine téléphonique, feux d’intersections, lits, frigo, salle de bain ect… Même dans des distributeurs où l’on peut acheter des boissons pour de vrai.

SAMSUNG

Il y avait aussi une animation où une statue à les pieds dans une baignoire, à côté un lavabo pour se laver les mains, et des fentes dans le plastique pour glisser ses doigts. J’ai donc tenté l’expérience… Je me suis soigneusement lavée les mains comme indiqué sur les photos et glisser mes mains dans la fente… et là, des poissons m’ont sauté dessus et on commencé à manger mes peaux mortes… ça chatouillait et j’imaginais Audrey, faire des grimaces (comme la fois où j’ai testé les huitres…) et répéter des « quelles horreurs » avec les yeux plissés et les sourcils froncés…

IMG_3972

Cela existe en France, on appelle ça, la Fish pédicure. Le principe est de plonger tes pieds dans un bassin et des petits poissons viennent te manger les peaux mortes et après tu as la peau toute douce… Ici, il paraît qu’il y a des cafés où tu peux le faire. Tu achètes une boisson et hop tu peux la déguster pendant que des petits poissons dégustent tes pieds… Bon j’avoue, dis comme ça, c’est un peu dégueu !

Mais franchement après, j’avais la peau douce:) J’aimerais bien tester la fish pédicure… Peut-être ici, un thé glacé pour une fish pédicure… c’est pas à Paris que l’on vivrait ça à moins que le thé glacé soit à 50€ ! Bon, je ne te propose pas Audrey… Je t’entends déjà hurler rien qu’à l’idée…:D Mais qui est intéressé ?:)

IMG_4010

Ensuite on a continué la visite, on a vu des gros poissons, des tortues, des requins… encore des poissons, beaucoup de poissons… Bah oui c’était un aquarium quoi ! Il y avait aussi des manchots qui nous regardaient et faisait des têtes bizarres, des castors (c’est gros ces machins là dis donc…), des méduses (bien contente qu’elles soient de l’autre côté de la vitre) et pleins d’autres choses…

IMG_4004

IMG_3990Non mais vous avez vu sa taille?

SAMSUNG

A la fin, nouvelle zone ludique où on a pu toucher des étoiles de mers… On est aussi passé dans un tunnel où les requins passent au dessus de nous… C’est tout de même impressionnant !

IMG_4017

Lui il prenait la pose pour les photos…

IMG_4012

Bon je vais l’avouer, c’est la première fois que j’allais dans un aquarium… Je vis pleins de nouvelles choses ici, c’est fou:) J’ai vraiment beaucoup aimé et je n’avais pas pris mon appareil photo, ce qui m’a énormément frustré… J’y retournerais bien pour prendre des photos mais l’entrée comparé à une foule d’autres choses ici, n’est pas donné… Je suis heureuse aussi d’avoir passé ce moment avec Ber, ça fait du bien de passer du temps ensemble comme ça, même si je trouvais ça surréaliste… nous assise dans le bus en train de papoter, nous en train de visiter l’aquarium, boire un bubble tea, voir un concert gratuit… à Séoul, en Corée du Sud. C’est comme si finalement ce que je vis ici en ce moment, n’était pas seulement un rêve mais la réalité… un peu dingue quand même !;)

IMG_4000

Et merci à Ber pour ses jolies photos 😉

Concert gratuit à Gangnam

21 Oct

IMG_4029

Je ne suis pas complètement perdue toute seule abandonnée sur mon continent… Durant mes 4 mois ici, j’ai la chance d’avoir une foule d’amis qui passent par là. Durant 3 semaines, c’est Bérengère qui visitait ce pays. C’est d’ailleurs grâce à elle que j’ai connu la Corée et que j’ai commencé à m’y intéressé. C’est en grande partie grâce à elle que j’ai eu l’envie de partir ici (et aussi à Noémie qui, un soir de colocation est venu me montrer ce que les coréens font en matière de musique… Très impressionné par le nombre de chanteurs dans le groupe pour elle, la musique venait pour ma part de piquer mon cœur…:D)

infiniteInfinite

Après avoir mangé de la nourriture non coréenne (parce que bon le gochujang et le kimchi ça va bien cinq minutes…) nous nous sommes dirigées en direction de Gangnam en bus, les doigts dans le nez… ou presque ! Il y avait un concert gratuit avec plusieurs groupes : Exo, Infinite, Girl’s Day et Shinee.

spvygplhu9euwimgzrfv8mvt2ui9q600

Shinee

Au début, j’étais inquiète de ne pas trouver le bon arrêt… parce que bon à Séoul, l’arrêt t’aide pas trop… Donne rendez vous à Gangnam à 3 personnes et tu as de grandes chances de les retrouver dans 70 ans… ou même jamais ! Heureusement, les fans coréennes (et pas que) était là pour nous faciliter la tâche. Après être descendu du bus, avoir pris une entrée du Coex (grand centre commercial où la moitié est en travaux… je veux jamais y aller quand les travaux seront fini!) sommes ressortie à l’opposé de là où nous voulions aller… Nous avons retrouver l’épicentre c’est à dire, l’écran géant et les fans hurlantes à chaque photo ou vidéo des choupis pour qui elles étaient venues.

IMG_3956

IMG_4035

Bon, après avoir attendu un peu, vu une partie des répétitions, avoir voulu retenter l’expérience du centre commerciale sans se perdre cette fois, être tombé sur l’indication d’un aquarium, avoir marché jusqu’à Busan pour trouver cet aquarium (euh non juste dans des couloirs vraiment long), visité l’aquarium, avoir retrouvé la sortie sans se perdre cette fois… Nous avons pu assister à ce concert.

Girls-Day-Wallpaper-1

Pour ma part, les groupes présents ne m’inspiraient pas des masses, mais je dois avouer que j’ai été plutôt contente d’assister à un concert de k-pop pour rien du tout… alors qu’en France, les places sont à 100€ ! Et puis bon, je vais avouer un de mes petits secret honteux… J’aime la K-pop !

exo_medley

Ce n’est pas de la grande musique… mais honnêtement, c’est systématique, il suffit que j’entends les premières notes d’une de leurs musiques pour sentir mes forces revenir… Et me donner envi de danser avec eux. J’aime leurs performances… Ils dansent super bien et je suis impressionné par leurs chorégraphies qui souvent me coupe le souffle.

7L7WAzY

J’étais contente de revoir une fois de plus les Shinee. A la base, je n’aimais pas ce groupe… Considéré comme les petits bébés de la SM Entertainement (une des maisons de disques les plus populaires), mais lors du premier concert que j’ai vu à Paris, ils étaient là et après j’ai un peu aimé. Et puis, lors du second concert, ils étaient encore là… et là j’ai carrément aimé. Depuis, je les écoute souvent et je les suis de loin ( faut quand même pas abuser, j’ai dis que j’aimais, pas que j’étais une groupie!) … Nous ne sommes pas restée jusqu’à la fin, parce qu’ils aiment bien faire durer et que l’on était fatigué… Mais si j’ai bien compris, le concert avait pour but de faire découvrir leur nouvelle chanson qui a le chic de rester dans la tête (sans pour autant être du grand art)… Tout comme ppa ppa ppa des crayons girls.

Mais bon à force de l’entendre, je l’aime bien:)